RTBFPasser au contenu

Kazakhgate: pas d'appel du pied "ni d'Armand De Decker, ni de Didier Reynders"

Kazakhgate: pas d'appel du pied "ni d'Armand De Decker, ni de Didier Reynders"
28 oct. 2015 à 17:211 min
Par RTBF

Armand De Decker (MR) a-t-il d'une manière ou d'une autre tenté d'influer sur le processus législatif ? L'actuel président de la Commission Justice, Philippe Goffin (MR) et membre de la commission Finances à l'époque - sera entendu mardi comme témoin par les enquêteurs. Il répondait aux questions d'Arnaud Ruyssen dans Soir Première ce mercredi.

La justice soupçonne Armand De Decker d'avoir exercé son influence pour faire voter en 2011 la loi sur la transaction pénale. Cette loi utilisée très opportunément par le milliardaire belgo-kazakh Patok Chodiev empêtré dans le scandale.

Le Parquet a entendu deux fois en juin et en juillet l'ancien président du sénat à titre de suspect. Il est en effet suspecté d'avoir perçu une grosse somme d'argent, 500 000 euros, non comme honoraires d'avocats comme il l'affirme mais pour user de son influence politique.

Philippe Goffin (MR) était membre de la commission Finances à cette l'époque et il l'affirme : pas appel du pied du cabinet des finances pour faire avancer cette transaction pénale "ni d'Armand De Decker, ni du cabinet du ministre des Finances de l'époque, Didier Reynders".

Articles recommandés pour vous