RTBFPasser au contenu

La Récré de Midi

Kate Middleton, Kamala Harris, Letizia… couvertes de bleus pour dénoncer les violences conjugales

Pascal Obispo fait un malaise, le visage tuméfié de Kate Middleton dans une campagne

La Récré de Midi

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

30 nov. 2021 à 14:572 min
Par François Saint-Amand

Les visages de la duchesse de Cambridge et d’autres femmes puissantes du monde sont apparus couverts de blessures. Dans son Actu people, Cindya Izzarelli s'est intéressée à cette campagne non-officielle sur le manque d’action politique pour stopper le mécanisme des violences conjugales.

Les violences conjugales touchent en moyenne une femme sur trois dans le monde selon les statistiques de l’ONU, et une femme sur cinq en Europe d’après une étude de l’Agence européenne des droits fondamentaux de l’UE. Toutes les femmes sont susceptibles d’en être victimes.

Camille Lellouche a révélé un témoignage glaçant à ce sujet, elle qui a subi autant de violences physiques que psychologiques lors de sa première relation. S’il s’avère important d’oser dénoncer ces violences, la question d’une approche systémique mérite d’être posée : le monde politique participe malgré lui à ces méfaits, n’accordant peut-être que peu d’intérêts à ce problème.

C’est dans cette optique que l’artiste Alexsandro Palombo a imaginé une campagne d’affichage représentant des femmes très connues couvertes d’ecchymoses, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Une campagne pour dénoncer le manque de protection et de soutien politique

Ces affiches ont été placardées à Milan et en Espagne. On observe les visages tuméfiés de cinq femmes qui occupent des postes aux plus grandes responsabilités dans le monde : Kate Middleton, duchesse de Cambridge, Ursula Von Der Leyen, présidente de la Commission européenne, Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis, Christine Lagarde, actuelle présidente de la BCE et ancienne présidente du FMI, ainsi que la reine d’Espagne, Letizia.

"Elle l’avait dénoncé. Mais personne ne l’a crue. Mais on l’a laissée toute seule. Mais on ne l’a pas protégée. Mais lui n’a pas été arrêté" est-il écrit en légende de chaque photographie.

"Pourquoi une femme devrait-elle signaler la violence si après le signalement elle n’est pas protégée par les institutions et finit quand même par être tuée ?" s’insurge Alexsandro Palombo sur son compte Instagram. "Comment une femme victime d’abus et de violence peut-elle encore avoir confiance dans les institutions ? Je ne vois que la Politique invitant les femmes à dénoncer mais sans prendre la responsabilité d’apporter protection et soutien aux victimes. Un État qui ne protège pas mais laisse les femmes seules entre les mains de leur bourreau devient un complice silencieux".

Selon les tabloïds The Mirror et The Sun, malgré l’intérêt symbolique de cette action, du côté de Buckingham Palace, on aurait peu apprécié que le visage de la duchesse de Cambridge soit utilisé dans cette campagne.

Loading...

L’actu people, ça se passe sur VivaCité

Pour plus d’actu people, rendez-vous tous les jours dans Le 8/9 sur VivaCité et sur la Une ainsi que dans La Récré de Midi de 12h à 13h sur VivaCité et en replay sur Auvio.

Sur le même sujet

25 janv. 2022 à 15:38
1 min
16 déc. 2021 à 14:11
2 min

Articles recommandés pour vous