Athlétisme

Katarina Johnson-Thompson encourage Thiam : "J'espère qu'elle va se remettre rapidement"

Katarina Johnson-Thompson participera aux 100m haies et au saut en hauteur au Mémorial Van Damme, vendredi à Bruxelles.

© ERIC LALMAND - BELGA

03 sept. 2020 à 16:07Temps de lecture1 min
Par Belga News

Katarina Johnson-Thompson, qui a dépossédé Nafissatou Thiam de son titre de championne du monde en heptathlon l’an dernier à Doha, au Qatar, participera aux 100m haies et au saut en hauteur au Mémorial Van Damme, vendredi à Bruxelles.

En principe, la Britannique, 27 ans, devait se mesurer à Thiam mais la championne olympique a annoncé la semaine dernière qu’elle déclarait forfait en raison d’une blessure au tendon d’Achille.

"J’ai vraiment hâte de rencontrer Nafi à nouveau. J’espère qu’elle va se remettre rapidement", a avancé Johnson-Thompson. "C’est difficile dans notre discipline, mais il est également crucial de ne pas se blesser en vue des Jeux Olympiques de l’année prochaine. Si on n’est pas à cent pour cent, on est trop occupé par son corps et non par la performance qu’on veut fournir. Personnellement, la préparation se passe bien. Au printemps, c’était moins le cas. Je vis en France et le confinement y a été rapidement très strict. Je n’ai pas vu mon entraîneur pendant presque trois mois".

Johnson-Thompson a ajouté qu’elle attendait avec impatience la compétition de saut en hauteur de vendredi. "Le saut en hauteur a toujours été ma discipline préférée. Grâce à ça, j’ai commencé à faire de l’athlétisme. Ai-je une certaine hauteur en vue ? Dans le passé, passer les deux mètres a toujours été un objectif important (son record personnel est de 1m98, ndlr). Mais j’ai laissé tomber. Je me concentre maintenant sur le processus. Je veux toujours faire des progrès. C’est ce qui m’intéresse. Depuis que j’ai cet état d’esprit, ma carrière s’améliore et je gagne des médailles. Et ces médailles sont le véritable objectif en fin de compte."

La Britannique est également revenue sur sa médaille d’or au Championnat du monde. "Doha a changé ma vie. J’ai prouvé que je pouvais être la meilleure du monde. Au début, je n’y croyais pas, mais maintenant c’est bien présent dans mon esprit. Le tournant remonte aux Championnats du monde à Londres en 2017. J’ai terminé cinquième, une grande déception. Mais avec le recul, ces Mondiaux ont changé ma façon de voir les choses. Cela a pris un certain temps, mais après cette déception, je suis devenue une meilleure athlète."

Articles recommandés pour vous