RTBFPasser au contenu

Karl-Heinz Lambertz: "Une chose est certaine en Belgique, il y aura une 7e réforme de l'Etat"

Karl-Heinz Lambertz: "Une chose est certaine en Belgique, il y aura une 7e réforme de l'Etat"
17 juil. 2018 à 07:23 - mise à jour 17 juil. 2018 à 07:232 min
Par RTBF La Première

Le 17 juillet 2008, Karl-Heinz Lambertz (PS), à l'époque ministre-président de la Communauté germanophone, a été nommé médiateur royal, aux côtés de François-Xavier de Donnea (MR) et de Raymond Langendries (cdH). Leur mission était de tenter de sortir le pays de la crise : le Roi venait de refuser la démission du Premier ministre Yves Leterme (CD&V). Interrogé sur La Première il se souvient de ce moment : "Cela n'arrive quand même pas tous les jours que le Roi vous téléphone. C'était un moment très particulier. Et cela était l'été le plus insolite que j'ai passé dans ma vie".

"Maintenant la Belgique va changer"

Karl-Heinz Lambertz ne s'était jamais attendu à devoir remplir un tel rôle : "Comme germanophone, j'ai toujours défendu un autre point de vue. Nous sommes une petite minorité, nous ne sommes pas le chef d'orchestre de la musique parfois un peu complexe de l'institutionnel en Belgique". La mission était donc de renouer le dialogue entre francophones et néerlandophones. Le trio a "à l'époque jeté sur la table quelques principes de bases qui ont fini en différé à aboutir à quelque chose. Le problème de BHV était tellement délicat qu'on nous demandait même de ne pas mettre nos conclusions sur papier, mais de les communiquer seulement oralement". "Ce compromis n'a pas été jugé suffisant par la partie N-VA du cartel CD&V-N-VA. Et Bart De Wever a quitté le cartel. Et cela a changé fondamentalement le paysage politique belge. 'Maintenant la Belgique va changer' a déclaré alors Yves Leterme", se souvient-il. "A ce moment-là on a raté un moment historique dans une petite fenêtre de temps pour conclure. Cela ne s'est fait que plus tard".

Septième réforme de l'Etat

"S'il y a une chose qui est certaine en Belgique, c'est qu'on aura un jour une septième réforme de l'Etat" assure Karl-Heinz Lambertz. La sixième réforme de l'Etat a été un progrès dans une continuité des cinq autres et elle contient en elle les éléments d'une septième réforme. Ce n'est pas une Belgique achevée. Mais aujourd'hui nous n'avons plus un consensus fondamental sur une méthodologie pour réformer étape par étape parce que la N-VA a mis sur la table un projet en rupture avec tout cela: le confédéralisme. On verra si la N-VA trouve un jour des partenaires pour discuter de cela."

Articles recommandés pour vous