RTBFPasser au contenu
Rechercher

Culture & Musique

Kae Tempest sort 'A line is a Curve', l’album récit d’un voyage identitaire

Portrait de Kay Tempest pour son album 'A line is a curve', Unviversal Music 2022

Poésie, théâtre, roman, essai. Le goût des mots, le Spoken word. Kae Tempest, une tempête verbale. Son dernier album sort ce vendredi, un voyage identitaire d’une force implacable. En 2020, Kate Esther Calvert est devenu.e Kae. Son coming out non binaire est le cœur de l’album ‘A line is a Curve’. Rencontre avec Kae dans ‘Entrez sans frapper’ pour découvrir cet.te artiste hors normes.

More Pressure

More Release

More Relief

More Belief

More Distance

More Reach

Nous sommes tous sous pression. ‘A Line is a Curve' invite au lâcher-prise. L’album se développe comme une chronique des exigences de la vie quotidienne : la poursuite abrutissante d’une vie confortable, l’éternel effort pour plus, le maintien des relations, la vie impersonnelle en ligne. Sournoisement, notre désir d’être la meilleure version de nous-même nous enferme. Honte, anxiété, isolement, abandon. Au fur et à mesure que nous avançons dans ces chroniques, l’ambiance s’éclaircit. La musicalité, l’instrumentation, le lyrisme invite à lâcher prise. Plus une personne subit de pression, plus la possibilité de libération est grande. Un chemin pour nous accepter avec indulgence. 'More Pressure', l’avant-dernière chanson, est l’essence de tout l’album.

Loading...

Let me be love

Let me be loving

Let me give love

Receive love

And be nothing but love

 

In love

And for love

And with love

A line is a Curve' est construit en boucle. La dernière chanson, 'Grace', arrive comme une rédemption mais n’est pas une conclusion. Elle ramène au premier morceau, comme ces journées qui s’achèvent et s’enchaînent. Ce qu’on a compris un jour, il faut à nouveau trouver la force de l’intégrer dans sa vie le lendemain. C’est un travail quotidien pour augmenter sa résilience. Ces thèmes de l’acceptation, de la résilience, de l’abandon, c’est le cheminement de Kae vers une meilleure acceptation d’iel en tant qu’artiste et être humain.

Kae Tempest Entrez Sans Frapper 2

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

" La manière dont l’album se termine avec la chanson ‘Grace’, c’est une personne qui se déclare pleine d’espoir et de désir d’aimer. D’aimer, d’être aimé, de voir l’amour dans les personnes et les choses. Il y a comme un appel à l’attachement au travers de tout l’album. L’album dit : libère-moi, rappelle-moi ma capacité d’amour. Cette personne dans l’album est détruite. Elle renaît à la fin de l’album capable d’aimer totalement. Mais à ce moment-là, l’album revient en boucle ! On revient à l’inconfort initial. L’idée c’est qu’une révélation n’arrive pas qu’une seule fois. Ce n’est pas suffisant de connaître la vérité, vous devez vous réveiller le jour prochain et toujours la rechercher. "

Un mot comme 'elle' ou 'il' peut être douloureux

Lors de la rencontre de Kae Tempest sur le plateau d‘Entrez sans frapper’, Jérôme Colin emploie le pronom personnel ‘iel’. A l’instar du 'they' anglophone recommandé pour parler des personnes non genrées, ou non-binaires. Un équivalent du neutre latin qui n’existait pas dans la langue française. Kae explique combien la création et l’emploi de ce vocabulaire spécifique sont importants pour les personnes concernées.

Kae Tempest Entrez sans frapper 4

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

" Si depuis toujours vous vous êtes senti.e confortable dans le genre dans lequel vous êtes né.e, que vous avez une ‘euphorie de votre genre’, c’est très difficile de comprendre comment un mot comme 'elle' ou 'il' peut être douloureux. Parce que pour vous, ça n’a pas de signification, même le genre, c’est juste une manière de désigner quelqu’un. Vous n’allez pas donner la même importance que quelqu’un qui ne correspond pas à cette division binaire, qui n’arrive pas à être en accord avec son genre, qui est né.e hors de cette binarité et qui s’est senti.e oppressé.e par cette classification. Subitement, ces mots qui n’ont pas l’intention de blesser peuvent devenir douloureux. Ça peut devenir un rappel de comment le monde ne vous accueille pas, comment vous vous sentez insignifiant.e. Et quelque chose d’aussi simple que l’emploi d’un nouveau pronom peut me faire sentir reconnu.e, accueilli.e et compris.e. […]"

L’exploration de l’identité

Cet album fait partie de la même constellation que ‘On Connection’, un livre non fictionnel publié en 2020 et 'Paradise', une adaptation mise en scène au National Theatre à Londres en 2021. Ce sont les trois premières œuvres publiées sous son nouveau nom, et depuis que iel a fait son coming out en tant que trans/non-binaire. Bien que ces œuvres ne traitent pas explicitement de questions trans, elles sont toutes des explorations de l’identité.

Loading...

L’album a été enregistré en quasi-une seule prise, mais en trois versions. En effet, Kae souhaitait en faire une performance en s’adressant à chaque prise à une personne.

" J’ai décidé de faire trois prises en une journée pour trois générations de personnes différentes. Un homme de 78 ans que je n’avais jamais rencontré, une femme de 29 ans, la poétesse Bridget Minamore, qui est une bonne amie à moi, puis trois jeunes fans de 12, 15 et 16 ans qui avaient répondu à un message sur les réseaux sociaux. Ce que nous avons découvert a dépassé nos attentes. Les mots avaient un sens différent selon la génération à laquelle je m’adressais. La deuxième prise, à mon ami et personne de ma propre génération, Bridget était la bonne. Dan (NDLA : Carey, son collaborateur) a dit qu’il n’avait jamais entendu ces paroles prononcées avec autant de détermination et de détails. C’est ce que l’on entend sur l’album."

L’album 'A line is a Curve' est disponible dès le 8 avril 2022, Kae Tempest sera en concert au Gent Jazz Festival le 15 juillet. Retrouvez l’intégralité de l’émission 'Entrez sans frapper' ici :

Entrez sans frapper avec Kae Tempest (Complet)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Depuis 50 ans la Banque Nationale de Belgique collectionne l’art contemporain belge. Et ça commence à se savoir !

Exposition - Accueil

"Connexion" de Kae Tempest : un essai passionnant sur la créativité

Littérature

Articles recommandés pour vous