RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les secrets du métier

Justice : focus sur deux métiers de l’ombre dans "Les secrets du métier"

Assistant de justice
04 juin 2022 à 12:26Temps de lecture2 min
Par Charline Halleux

Dans les 13 maisons de justice de la FWB travaillent des hommes et des femmes qui sont chargés du bon fonctionnement de la surveillance des quelques 1282 détenteurs de bracelet électronique. Des métiers de l’ombre souvent méconnus mais pourtant indispensables au bon fonctionnement de notre société !

Si je vous dis "agent de monitoring" ou "assistant de justice", ces professions ne vous diront certainement rien. C’est pour cette raison que Laurent et François ont respectivement accepté de nous ouvrir les portes de leur bureau. Laurent lui est agent de monitoring, il travaille à la CSE (Centre de surveillance électronique) depuis 10 ans. Son rôle est apparenté à la surveillance.

Son département vérifie les alarmes qui se déclenchent et il y en a beaucoup ! Entre 1000 et 1500 par jour. "Il faut vérifier que les justiciables respectent les horaires, leur périmètre, leurs heures de libertés, etc. En cas d’alarmes, il y a plusieurs choix possibles. Soit on téléphone directement au directeur de la prison, soit à la police, au parquet ou à l’assistant de justice", explique l’agent de monitoring. Chaque cas est un peu différent et dépend des conditions de surveillance du justiciable.

Ici, nous sommes donc dans l’aide contrainte, et si Laurent lui gère des centaines d’alarmes par jour et ne suit pas des dossiers bien définis, c’est l’inverse qui se produit pour François. En tant qu’assistant de justice, il est mandaté directement par le tribunal d’application des peines toujours avec les mêmes justiciables et a pour mission d’orienter au mieux les détenus dans leur projet de réinsertion et surtout de s’assurer qu’ils respectent bien leur détention extra-muros (en dehors d’un établissement pénitentiaire, ndlr).

Le quotidien des assistants de justice est assez varié : ils font une enquête à la demande de l’autorité et ont pour but de dresser un tableau de la situation du justiciable. S’il y a eu délit, le justiciable vient en maison de justice et a une rencontre avec l’assistant de justice. À la suite de cette rencontre, l’assistant de justice doit rendre un rapport détaillé à l’autorité mandante. Parfois il y a des visites à domicile. Chaque journée est différente…

Envie d’en savoir plus ? Les capsules "Les secrets du métier" sont diffusées les dimanches à 20h08 sur La RTBF et disponibles à tout moment sur Auvio.

Les secrets du métier

22 - Justice : focus sur deux métiers de l'ombre

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Responsable de maison de jeunes : un accompagnement vers une meilleure citoyenneté

Les secrets du métier

Focus sur l’accueil et l’aide aux victimes en Fédération Wallonie-Bruxelles

Les secrets du métier

Articles recommandés pour vous