Actualités locales

Jurbise: "Petit Jésus, apportez-nous de la pluie!"

Cyril

© Charlotte Legrand

© Tous droits réservés

Du monde, ce dimanche, à la Procession Saint-Barthélémy d'Erbaut. Organisée depuis 1885 dans le village, elle est marquée par une messe en plein air, un cortège, et une bénédiction des tracteurs et des chevaux. Pour beaucoup d'agriculteurs, c'est avant tout un moment de retrouvailles. Mais certains agriculteurs vivent l'événement avec une ferveur toute particulière. 

© Tous droits réservés

"Je ne manque jamais la Saint-Barthélémy! Je dois être à une bonne vingtaine de processions!" Cyril a été initié par son grand-père. Dans sa famille d'agriculteurs, on présente les tracteurs à la bénédiction, chaque année. "On dit que ça les protège, c'est censé assurer des récoltes fructueuses. Beaucoup d'agriculteurs y croient" nous assure le jeune homme.  "Pour moi aussi, c'est important", précise Jean-Louis le propriétaire de Fanfan. Fanfan est un cheval de trait bien connu dans la commune.

Jean-Louis et Fanfan
Jean-Louis et Fanfan Charlotte Legrand

Il "aide" Saint-Nicolas et Père Noël chaque année. Jean-Louis en est à sa 35ème procession. Cette année, peu de chevaux sont présents. "Mais des tracteurs, il y en a un paquet! Sans doute parce qu'ils ont tous fini les moissons". La météo a en effet joué sur le taux de participation. "L'année passée, vu qu'il avait fait très mauvais, nous n'étions pas venus car il fallait moissonner", raconte Kevin. "C'est le problème en Belgique: soit on a trop d'eau, soit on n'en a pas assez..."

Kevin Ledune
Kevin Ledune Charlotte Legrand

L'exploitation familiale est orientée vers l'élevage de Blanc Bleu Belge. La sécheresse leur pose problème, malgré tout. "Cela a un impact sur l'alimentation du bétail". Impossible de récolter autant d'herbe que d'habitude. Cela va avoir des répercussions en cascade. "Si le petit Jésus pouvait nous aider, ce serait très bien", glisse Alain, le papa de Kévin, en riant, "on ferait tout pour avoir de la pluie!". 

© Tous droits réservés

Dans une heure, son tracteur recevra la bénédiction du curé, au son des fanfares. Ensuite, l'autre temps fort de la Saint-Barthélémy: les retrouvailles entre agriculteurs. "Et moi je viens uniquement pour ça : le folklore, être ensemble et boire un coup", précise l'un d'eux. Mais là aussi, entre deux tournées, la sécheresse risque de s'inviter au menu des discussions.

© Tous droits réservés

Articles recommandés pour vous