Belgique

Junior Masudi Wasso, enfermé pendant 17 jours pour rien ?

Que s’est-il passé pour Junior Masudi Wasso, cet étudiant congolais qui souhaite venir étudier l’économie à l’UCL et qui s’est retrouvé 17 jours en centre fermé, à la suite d’un contrôle de la police aéroportuaire à Zaventem ? A-t-il été enfermé pendant 17 jours pour rien ? Déclic a essayé d’y voir clair.

L’histoire commence à Kinshasa, il y a plusieurs mois. Junior Masudi Wasso, âgé de 20 ans, entame les procédures pour pouvoir venir étudier en Belgique. Il veut s’inscrire en faculté d’économie à l’UCL.

La procédure est lourde et longue. Elle impose de vérifier si son diplôme est équivalent à ce qui est nécessaire chez nous pour s’inscrire dans un cursus universitaire. Il doit aussi payer une première tranche de frais d’inscription, ce qu’il fait. Son dossier complété sous le bras, il va alors à l’ambassade de Belgique à Kinshasa où le consulat lui délivre un visa de long séjour (6 mois) pour venir en Belgique. Ce visa lui permet de venir s’installer et de finaliser son inscription sur le sol belge.

Arrêté dès son arrivée à l’aéroport

A son arrivée sur le territoire belge, il est interrogé par la police aéroportuaire. Les policiers vont tester ses connaissances et l’interroger sur ses projets de logement et d’études. L’interrogatoire est compliqué et les policiers estiment que les réponses du jeune homme sont confuses et que son dossier n’est pas complet. Ils recommandent que son visa soit annulé. Dans la foulée, Junior Masudi Wasso est placé en centre fermé.

Un dossier incomplet, vraiment ?

Mais son dossier était-il vraiment incomplet ? L’UCLouvain va très vite préciser que le dossier de cet étudiant congolais est totalement en règle et que les frais d’inscription déjà payés suffisent à valider son inscription. L’université rappelle que les équivalences de diplôme ont dûment été obtenues et elle envoie même plusieurs courriers à l’Office des étrangers pour faire savoir que le dossier satisfait aux conditions nécessaires à l’inscription. L’Office des étrangers ne donne pas suite.

Qui plus est, il y avait dès le départ dans le dossier une personne qui se portait garante du payement complet des frais d’inscriptions et des moyens de subsistance de l’étudiant ici en Belgique. Faute de cela, Junior Masudi Wasso n’aurait tout simplement pas pu obtenir son visa à Kinshasa.

Pourquoi a-t-il fallu 17 jours avant la remise en liberté ?

Reste que malgré cela, le jeune homme sera resté 17 jours derrière les grilles du centre fermé de Steenokkerzeel. Il semble bien que certains éléments de son dossier administratif pouvaient laisser penser que les frais d’inscriptions payés étaient insuffisants. Mais à partir du moment où très rapidement l’UCLouvain a dissipé les ambiguïtés sur ce point, il est interpellant qu’il ait fallu autant de temps pour que le dossier se débloque.

Au final, c’est le cabinet de Sammy Mahdi lui-même qui a fini par prendre contact avec l’université, ce lundi 4 octobre. Le dossier s’est débloqué quelques heures plus tard du côté de l’Office des étrangers. Y a-t-il eu injonction du secrétaire d’État ? " Il a demandé que ce dossier soit traité avec toute l’attention nécessaire", précise-t-on du côté de son cabinet.

Déclic, une autre façon d’aborder l’info. Chaque soir de 17h à 19h sur La Première et à 19h, sur La Trois.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous