Junior, l’étudiant congolais menacé d’expulsion, finalement admis sur le territoire… mais à titre provisoire

© Tous droits réservés

05 oct. 2021 à 10:32 - mise à jour 05 oct. 2021 à 11:04Temps de lecture2 min
Par Xavier Lambert

L’étudiant congolais Junior Masudi Wasso, menacé d’expulsion, a finalement été admis sur le territoire, mais pour un séjour provisoire, dénonce son avocate : "Nous apprenons ce jour avec stupéfaction que le visa 'étudiant' de Junior a été annulé. Il n’y a aucune décision, juste un cachet sur le visa dont nous supposons qu’il a été apposé hier juste avant qu’il ne soit libéré. Parce que lorsque nous avons demandé le dossier administratif à l’Office des Etrangers hier, il n’y avait rien de la sorte. Un visa 'court séjour' lui a été délivré en lieu et place, selon lequel il devrait retourner en RDC le… 03.11.2021."

Elle s’indigne donc :"Lorsque Sammy Mahdi déclare qu’il pourra donc à présent étudier en Belgique, c’est complètement faux". Pour elle l’étudiant risque ainsi de se retrouver bientôt sans papier "alors même que Sammy Mahdi a reconnu lui-même à présent que toutes les conditions pour son séjour sur le territoire sont remplies".


►►► A lire aussi: Étudiant congolais menacé d’expulsion : Sammy Mahdi défend la décision des policiers, l'UCLouvain dit que l'étudiant était en ordre de frais d'inscription


Le temps de se mettre en ordre, dit l'Office des Etrangers

"C’est un visa qui lui donne un délai qui doit lui permettre de se mettre en ordre et apporter toutes les justifications nécessaires", explique de son côté l’Office des Etrangers. Du côté du cabinet de Sammy Mahdi, on souligne que c'est la procédure normale à partir du moment où le premier visa étudiant avait été annulé: Junior pourra désormais faire les démarches en vue d'un nouveau visa auprès de sa commune.

En possession d’un visa en règle, Junior Masudi Wasso, inscrit à l’UCLouvain en économie, avait été interpellé par la douane à son arrivée à l’aéroport de Zaventem au motif qu’il aurait été dans l’incapacité de répondre à des questions en lien avec le cursus universitaire dans lequel il était inscrit. L’étudiant, âgé de 20 ans, avait ensuite été envoyé au centre fermé Le Caricole de Steenokkerzeel, avant subir plusieurs tentatives d'expulsion. De nombreuses voix s'étaient élevées pour demander sa libération. 

L'Office des étrangers avait expliqué lundi que les frais d'inscription à l'UCLouvain n'avaient pas été payés et que le motif de son déplacement n'avait pas été suffisamment prouvé.

Dans un communiqué, l’UCLouvain s’étonne de cette explication"Dès son arrivée sur le territoire, Mr Junior Masudi Wasso était en possession de tous les documents nécessaires pour venir faire ses études à l’UCLouvain. Par ailleurs, il avait payé la part des frais nécessaire à son inscription avant d’arriver sur le territoire. Comme pour tout étudiant et conformément au décret, le solde des frais d’inscription doit être payé pour le 1er février au plus tard de l’année entamée et non au moment de l’inscription."

Extrait de notre 13h