Athlétisme

Julius Yego, le lanceur des Hauts Plateaux

Julius Yego, le lanceur des Hauts Plateaux

© © Tous droits réservés

17 août 2013 à 12:31Temps de lecture2 min
Par mawe

A Londres l'équipe nationale kényane d'athlétisme comptait 44 athlètes : 43 coureurs et ... Julius. C'est dire si le gamin du district sud de Nandi fait figure d'exception dans son pays.

Quand tous les enfants de son âge aspiraient à suivre les traces de Kip Keino, Paul Tergat ou encore Daniel Komen, Yego lui rêvait de javelot. Il s'est bien essayé au 100m ou au cross, mais définitivement son truc à lui c'est le javelot. Et tant pis s'il n'est pas vraiment taillé (1m75) pour une discipline où les meilleurs flirtent souvent avec le 1m90. "Tout le monde peut courir au Kénya mais tout le monde ne peut pas gagner et aller aux JO", déclarait-il l'été dernier au New York Times.

Les conditions d'entraînement sont délicates. Le matériel coûte cher. Mais il s'accroche et se débrouille comme il peut. Et rapidement les résultats suivent. Il débute au niveau régional en 2003 et trois ans plus tard, il s'empare du record national junior avec un jet de 67 mètres.

Pour compenser l'absence d'un vrai entraîneur, Julius Yego passe des heures sur Youtube à décortiquer la technique de lancers de Jan Zelezny, Andreas Thorkilsdsen et Tero Pitkamaki. "Ce sont mes idoles. Je dois regarder des vidéos pour voir ce qu'ils font", raconte Yego. Une technique d'entrainement qui lui vaut aussi son surnom : l'athlète Youtube.

Il progresse calmement dans son coin. Les récompenses internationales ne tardent pas à arriver. Il décroche le bronze aux championnats d'Afrique en 2010 et remporte le concours des Jeux Africains l'année suivante (78m34). Yego a 22 ans et ses performances attirent l’œil de la fédération internationale. L'IAAF lui offre une bourse pour venir s'entraîner en Europe.

Grâce aux conseils de Petteri Pirronen, Julius brise le mur des 80 mètres et il devient "un vrai lanceur de javelot". Qualifié pour les JO, il réussit l'exploit de se hisser en finale et améliore son record du Kénya avec un lancer de 81m81. Il se classera finalement 12e.

Cette année à Moscou, "l'athlète Youtube" a remis ça. Yego s'est extrait des qualifications même si le concours "était peut-être programmé un peu trop tôt" pour lui. "J'ai essayé de faire de mon mieux. C'est très bien d'avoir lancé au-delà des 80 mètres. C'était important. Je vais essayer d'aller plus loin en finale", a -t-il expliqué avec sa voix fluette au micro de l'IAAF.

La finale du javelot débutera à 16h35.

M. Weynants