Icône représentant un article audio.

La Conversation

Julien Libeer, le pianiste penseur ou le penseur pianiste

La Conversation

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans son podcast mensuel, Camille De Rijck reçoit le pianiste belge Julien Libeer, qui vient de clôturer le festival "Schubert Days" à Flagey, dont il était le co-curateur.

Dans la galaxie des pianistes Belges, Julien Libeer occupe une place singulière. D’abord, il pense. Les autres aussi pensent, naturellement, mais lui pense très vite, très fort, dans tous les sens. Et les autres, ils ne pensent pas très fort, peut-être ? Si, bien sûr, ne nous méprenons pas : les autres aussi pensent, très fort. Mais Julien Libeer – cela ne se discute pas, c’est comme ça, une sorte d’évidence – il pense plus vite que nous tous réunis. Son piano s’en trouve dès lors abreuvé de mille et un alluvions nés de la pratique de la pensée, comme une méditation, un mantra, une source merveilleuse. Cela fait de lui un sage oriental qui aurait vécu une infinité de vies (oh le cliché !), avec une longue barbe blanche et le doigt pointé vers la lune (qui serait ici la musique). En gros, c’est un type rudement intelligent, qui verbalise sa pratique de la musique aussi bien qu’il la joue. Sans fumisterie. Avec sérénité.

Cette Conversation a été enregistrée en juin dernier, à la fin d’une longue saison. Nous la diffusons dans le cadre de la Schubertiade que Julien Libeer vient d’organiser à Flagey et dont les concerts sont disponibles sur Auvio.be.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous