RTBFPasser au contenu

Musique - Accueil

Julien Lepers rejoint l'affiche de l'opéra-rock "Hopes" d'Alec Mansion

Julien Lepers rejoint l'affiche de l'opéra-rock "Hopes" d'Alec Mansion

Julien Lepers est de retour sur la scène musicale en rejoignant l'opéra-rock "Hopes" d'Alec Mansion en tant que "maître-chanteur", a-t-il annoncé mardi après-midi lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Il sera donc prochainement sur scène en Belgique. Le désormais ex-animateur vedette de "Questions pour un champion" est également revenu sur son remplacement à la tête de l'émission, dénonçant des méthodes "inadmissibles".

Le projet "Hopes", qui raconte le combat quotidien entre les rêves et la réalité, s'inspire de l'expérience d'Alec Mansion en tant que directeur musical de la première saison de "The Voice Belgique". "Tous ces jeunes, tous ces espoirs déçus m'avaient ému", a déclaré l'artiste mardi.

"Mais il y a un rôle, une personne qui manquait pour moi", a-t-il ajouté. "J'ai trouvé les trois choses que je recherchais chez Julien: un animateur TV, un comédien, et un fabuleux musicien" (il a notamment composé le titre à succès d'Herbert Léonard 'Pour le plaisir' NDLR).

Julien Lepers a donc accepté le rôle proposé il y a plus d'un mois de "maître-chanteur", qui désigne sur scène à l'aide d'un bouton les différents personnages de "Hopes", qui ont alors trois minutes pour "tout donner", avec un coup de théâtre à la fin... "Le message, c'est que les jeunes peuvent s'en sortir. On a la lumière en soi", a commenté Julien Lepers.

"J'adore la musique depuis toujours mais ce type de projet est une première pour moi (...) Alec Mansion et moi nous connaissons bien, on aime les mêmes choses musicalement", et puis "j'avais envie de travailler avec des gens qui m'aiment, parce que l'hostilité, j'ai bien connu", a-t-il encore souligné.

L'ex-animateur est en effet revenu sur son éviction de la présentation de "Questions pour un champion" après 28 ans de service, dénonçant des méthodes "inadmissibles pour une chaîne de service public". "Je vis des moments très denses, intenses, que je n'ai jamais vécus. C'est un cauchemar que je vis depuis le 3 décembre à 11h15, quand on m'a annoncé: 'la chaîne ne veut plus de toi comme animateur'. (...) Je ne savais pas que la veille, j'enregistrais ma dernière émission. Je n'ai pas pu dire au revoir à l'équipe et au public", regrette-t-il amèrement.

"C'est une décision que personne ne comprend. C'est un programme installé dans les habitudes des gens, et par la volonté d'une ou deux personnes, on déstabilise ces habitudes. (...) Comment peut-on mettre quelqu'un dehors du jour au lendemain sans aucune raison? Parce que la vérité, elle est là!"

Il a aussi fait allusion à l'annonce récente par France 3 de la fin de "30 millions d'amis" et à une possible disparition du magazine Thalassa, présenté par Georges Pernoud. "Va-t-on laisser une personne démanteler la chaîne?", a-t-il conclu. "Je suis dur, mais c'est parce qu'on est très dur avec moi", a-t-il conclu.

La tournée de "Hopes", dont la programmation des représentations a été chamboulée à la suite des attentats à Paris, passera par le Cirque Royal (12/04), Louvain-La-Neuve (15/04), le Théâtre royal de Namur (16/04) et par le Palais des Beaux-Arts de Charleroi (03/05). D'autres dates, en France, sont en cours de négociations. Les rôles principaux sont portés par Julie Compagnon et Christophe Gilla.


Belga

Articles recommandés pour vous