RTBFPasser au contenu
Rechercher

Vivacité

Julien Doré, ses confidences sur sa paternité : "Cela nourrit toutes les parties de ma vie artistique"

Loading...
19 avr. 2022 à 12:47Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

L’auteur-compositeur-interprète de 39 ans s’est exprimé début avril dans les colonnes du Parisien sur la tournée de son album aimée, qu’il vit différemment. En cause, sa récente paternité.

Julien Doré a beau s’amuser sur scène avec Nikos Aliagas ou faire rire ses abonnés sur ses réseaux sociaux, il peut aussi démontrer une grande maturité quand il est question de ses projets professionnels et de sa vie privée.

Selon lui, la tournée de l’album aimée donne un véritable sens à son existence et à celle de son public. Son costume rose qu’il porte lors des dernières dates a été minutieusement choisi pour coller à la pochette de son 5e disque. "Quand j’ai donné le prénom de ma mère et de ma grand-mère à l’album, cet aplat de rose est venu, comme un contrepied à la période, un peu ironique mais c’est vite devenu une dominante dans l’espoir de refaire des concerts. Avec tout ce qui allait suivre cette période de crise, il fallait faire plus" a-t-il expliqué au Parisien.

C’est pourquoi l’intégralité des bénéfices de la réédition de cet album est reversée à l’association Les blouses roses, qui œuvre pour l’animation des enfants et personnes âgées hospitalisés.

Un vrai "daron" sur scène comme dans sa vie privée

Ce costume rose revêt aussi un sens personnel. Cette couleur souligne aussi la capacité de Julien Doré à surmonter sa timidité "pour regarder les gens en face et chanter" qui le handicapait parfois dans sa jeunesse.

En tant qu’artiste, il entend envoyer aussi un signal fort aux générations futures avec certains titres de son dernier album comme La fièvre. "Quand je présente la météo, ces 47°C, dans ma tête il y a la fièvre, le réchauffement climatique, mes inquiétudes… Et je vois dans les yeux des gens qu’ils ont les mêmes… Ce n’est ni culpabilisant ni donneur de leçon, mais je ne voudrais pas que ce soit juste costume et piano roses, juste bêta" confie-t-il. "Ça, c’est quand même une responsabilité. Je veux kiffer, mais que ça ait un sens".

Si l’interprète de Nous espère porter les revendications environnementales des plus jeunes, c’est aussi parce qu’il est récemment devenu papa d’un petit garçon. Cette paternité a "tout" changé d’après lui. "Sur scène, je suis un daron. Ce rôle-là, intime, celui de la maison, cette responsabilité, je la sens envers les gamins que j’ai devant moi, ceux qui me disent un petit mot, me donnent un dessin" explique-t-il. En d’autres mots, ce nouveau rôle lui a donc donné "un sens supplémentaire qui nourrit toutes les parties de (sa) vie, artistique aussi".

Sur le même sujet

hier à 13:50
Temps de lecture1 min
16 juin 2022 à 14:36
Temps de lecture1 min

Articles recommandés pour vous