RTBFPasser au contenu

La Grande Forme

Journée mondiale des Infirmières et Infirmiers : plus qu'un métier, une vocation

Medical team walking in the corridor of a hospital

Le 12 mai, c'est la Journée mondiale des Infirmières et des Infirmiers. L'occasion pour l'équipe de "La Grande Forme" de donner la parole à Benjamin Sarrazin, infirmier à domicile du côté de Dinant et Yvoir et chef de tournée, pour nous parler de son métier, une véritable vocation. 

En ce 12 mai, Journée mondiale des Infirmières et Infirmiers, l'équipe de "La Grande Forme" a décidé de faire la part belle au plus beau métier du monde : celui d'infirmier.

Un rêve de gosse

Benjamin Sarrazin, infirmier à domicile du côté de Dinant et Yvoir et chef de tournée, a partagé avec nous sa passion. Dès son plus jeune âge, le métier d'infirmier le passionne. Sa maman est, elle aussi, passionnée par ce métier mais n'a malheureusement pas eu la chance d'en faire ses études. Ils partagent alors ensemble cette passion au travers de séries, documentaires et films sur petit écran : "Tout petit déjà, j'admirais ce métier via des séries et autres documentaires. Et dès que j'ai pu, je me suis lancé dans des études d'infirmier. Le côté social mais aussi technique m'a tout de suite séduit. J'ai accroché dès mon premier stage et aujourd'hui, 8 ans plus tard, je n'ai aucun regret d'avoir fait ce choix. Je ne changerais de métier pour rien au monde !"

En plus du côté technique qu'il apprécie beaucoup, le côté social lui tient tout particulièrement à cœur. Un infirmier à domicile entre en effet dans le quotidien et l'intimité du patient. Benjamin Sarrazin assure ce métier avec dévouement et délicatesse : "Je m'occupe quotidiennement de 18 patients, j'ai pas mal de personnes âgées entre 78 et 95 ans. Je passe jusqu'à trois fois par jour à leur domicile, que ce soit pour des soins quotidiens ou plus ponctuels. C'est assez varié, bien que ce soit des patients à long-terme avec qui j'ai réellement créé un lien, c'est comme une deuxième famille pour moi."

Elle me dit qu'elle pourrait être ma grand-mère... Du coup, pour lui faire plaisir je l'appelle mamy Jo !

Benjamin a beaucoup d'affection pour mamy Jo, sa première patiente. Il s'en occupe depuis 4 ans, ils ont créé un véritable lien : "Mamy Jo a 83 ans, je la vois 3 fois par jour. Chaque année, le 2 décembre, pour mon anniversaire, on boit une petite goutte ensemble ! Elle me dit qu'elle pourrait être ma grand-mère... Du coup, pour lui faire plaisir je l'appelle mamy Jo."

Infirmier : plus qu'un métier, une vocation

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Prendre le temps est essentiel

Benjamin prend toujours le temps de s'occuper de ses patients, bien qu'il n'y ait que les actes techniques qui soient pris en compte au niveau salarial, l'accompagnement moral est primordial selon cet infirmier à domicile : "Prendre le temps est essentiel, le bien-être du patient est une priorité. J'essaye toujours d'équilibrer ma journée, mais s'il faut prendre un peu plus de temps pour quelqu'un qui va mal, quitte à arriver un peu en retard chez le patient suivant, je le ferai car je dois m'y tenir, ça fait aussi partie de mon métier ; les soutenir au quotidien."

Être un homme dans ce métier

Être un homme plutôt qu'une femme peut surprendre, surtout chez les personnes âgées ; les femmes ont tendance à demander une infirmière mais Benjamin essaye toujours de trouver une solution : "Soit je tente de résoudre le problème en les redirigeant vers une autre équipe, soit je discute du souci et j'essaye d'apaiser les craintes des patients. On n'est pas là pour les observer mais bien pour les soigner et les aider à aller mieux. Une de mes patiente, âgée de 95 ans, ne voulait absolument pas d'un homme... Et maintenant, elle ne peut plus se passer de moi !" ajoute-t-il en rigolant.

Empathie, résilience, passion, des ingrédients essentiel pour exercer ce métier et Benjamin l'a bien compris.

MERCI à Benjamin Sarrazin et aux plus de 150 000 infirmières et infirmières en Belgique qui se donnent sans compter et ce, malgré les difficultés de ce métier encore trop peu reconnu et qui est, sans aucun, doute le plus beau métier du monde.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

il y a 7 heures
3 min
hier à 13:00
2 min

Articles recommandés pour vous