RTBFPasser au contenu
Rechercher

Musiq3

Journée mondiale de la radio – Retour sur l'histoire de la radio

World Radio Day - L'histoire de la radio
11 févr. 2021 à 11:50Temps de lecture5 min
Par Céline Dekock

Le 13 février, nous fêtons la Journée Mondiale de la Radio, organisée par l’UNESCO en vue de célébrer le média, de développer la coopération internationale et d’encourager les principaux réseaux à l’accès à l’information.

La journée mondiale de la radio est également l’occasion de revenir sur l’histoire de ce média qui a plus de 100 ans et qui, malgré "son âge", reste un médium incontournable d’écoute de la musique et de diffusion d’informations.

La radio, le produit d’une succession d’avancées technologiques

World Radio Day - L'histoire de la radio

L’histoire de la radio accompagne l’histoire de la fin du XIXe siècle et de l’entièreté du XXe siècle. Une histoire qui est loin d’être terminée puisqu’encore aujourd’hui, la radio ne cesse d’évoluer avec les avancées technologiques.

La radio telle que nous la connaissons aujourd’hui est le produit d’une succession d’inventions et d’avancées technologiques, telles que l’invention du télégraphe en 1841 par Samuel Morse, la mise en évidence en 1886 des ondes radio par l’ingénieur allemand Heinrich Rudolf Hertz, l’invention d’un générateur haute fréquence de 15 kHz en 1889 par Nikola Tesla ou encore l’invention du tout premier récepteur d’ondes hertziennes (radioconducteur) en 1890 par Edouard Branly.

Parmi les inventions qui favorisèrent l’apparition de la radio, notons également l’invention de la bobine Tesla (du nom de son inventeur) qui mettra en point l’amplification des transmetteurs et le principe de l’antenne améliorant la transmission des ondes sur de longues distances, découvert par Alexandre Popov.

Guglielmo Marconi qui a été le premier à transmettre un message radio par-delà l'Atlantique, c'était un message en morse.
Guglielmo Marconi qui a été le premier à transmettre un message radio par-delà l'Atlantique, c'était un message en morse. © Tous droits réservés

C’est finalement l’ingénieur italien Guglielmo Marconi qui reprendra toutes ces technologies et les mettra en application. Il sera le premier à expérimenter concrètement la transmission radio sur de grandes distances avec la première transmission hertzienne à travers la manche entre l’Angleterre et la France en 1899.

Les premières transmissions radiophoniques

World Radio Day - L'histoire de la radio

Une première étape était franchie : la transmission sur une longue distance de signaux en morse. Mais pour arriver aux premières transmissions d’une voix intelligible, il fallait encore développer une transmission par modulation d’amplitude (AM) de sons et voix. C’est ce que fit le canadien Reginald Fessenden au tout début du XXe siècle : le 24 décembre 1906, il transmet la première voix sans-fil par radiodiffusion. Le programme comprenait des versets de l’Évangile ainsi que des cantiques religieux chantés par une voix féminine.

C’est à cette date que se situe la naissance de la radio dans le monde.

Tout est réuni pour que la radiodiffusion se développe à travers le monde et touche le grand public. Le premier pays à proposer au public une émission hebdomadaire de radiodiffusion est la Belgique. En effet, en 1914, sous l’essor du roi Albert Ier, la Belgique sera la première à diffuser tous les samedis une émission radio régulière auprès du grand public.

Pour l’anecdote, le 28 mars 1914, la Belgique a écrit une page de l’histoire universelle de la radio en diffusant un concert de musique classique depuis le domaine royal. Un concert d’une heure, mêlant extraits d’opéras de Wagner, Verdi, Puccini, des œuvres de compositeurs français mais aussi belges dont le célèbre "Où peut-on être mieux qu’au sein de sa famille" extrait de "Lucile" de Grétry qui avait inspiré le signal de pause de la RTB, au début et à la fin des programmes, lorsque la radio n’émettait pas encore jour et nuit.

World Radio Day - L'histoire de la radio

Pour le reste du monde, il faudra réellement attendre les années 1920-1930 pour voir les premières stations de radio grand public émerger à travers le monde avec notamment la naissance de Radio Tour Eiffel en 1921 en France, ou celle de l’Institut National de Radiodiffusion (INR) en Belgique. Les récepteurs radio grand public commencent également à voir le jour, les premiers postes se présentant comme des boîtes rectangulaires en bois plus ou moins précieux ornées de marqueterie diverses. Outre les concerts, les programmes proposés au public se diversifient et commencent à rythmer le quotidien des ménages. C’est l’apparition des feuilletons radiophoniques très suivis, avec, en 1938, la diffusion d’une émission intitulée "La Guerre des Mondes" d’Orson Welles. La radio deviendra également un outil d’informations mais aussi de propagande pour les politiciens et dictateurs en devenir (nous sommes dans les années 30).

Des ondes FM au DAB + : naissance de la radio moderne

World Radio Day - L'histoire de la radio
World Radio Day - L'histoire de la radio © Tous droits réservés

Après la Seconde Guerre Mondiale, la radio recommence à se développer et à évoluer, tant sur le plan technique que sur le design : la radio se miniaturise, la forme horizontale légèrement allongée devient de plus en plus prisée par les designers qui rivalisent d’imagination pour offrir des produits divers de haute qualité. Des postes de radio intègrent des platines vinyles pour suivre l’explosion des disques microsillons et la FM commence à se vulgariser pour offrir une meilleure réception et un son de plus grande qualité. A partir de 1954 apparaissent les premiers postes à transistor, vite appelés "transistors", et permettent d’écouter la radio partout, en vacances, dans la rue, sur la plage, en "surboum", la radio n’est plus familiale mais individuelle.

L’évolution de la radio se poursuit dans les années 80 et 90 avec la mémorisation des stations, l’affichage digital des stations, le Radio Data System accompagnant la transmission de la radio numérique DAB ou par satellite pour en arriver aux podcasts et aux radios internet dans les années 2000.

Aujourd’hui, la FM cède la place à la technologie du DAB – diffusion numérique de la radio – qui en est déjà à sa version 2.0, à savoir, le fameux DAB +. Et les petits "plus" du DAB + sont nombreux :

  • Plus de radios : L’offre de programmes est plus étendue et plus variée qu’en FM.
  • Plus de contenus multimédias : Des informations complémentaires sur le programme en cours sont diffusées sous forme de textes et/ou d’images. En fonction de la chaîne radio, vous pouvez voir le nom de l’émission, de l’animateur, sa photo, le titre et la pochette du disque diffusé, ou encore par exemple des informations trafic et météo en temps réel.
  • Plus de confort d’écoute : Une réception sans interférences, en particulier en voiture, grâce à une technologie de diffusion numérique.
  • Plus de liberté : Le DAB + est diffusé gratuitement, partout (radiodiffusion hertzienne), au moyen d’un réseau d’émetteurs numériques de dernière génération. Le choix de votre radio se fait donc en toute indépendance, anonymement et sans abonnement, ni connexion internet.
  • Plus d’ergonomie : La recherche de vos radios favorites par leur nom est plus simple et les récepteurs sont plus faciles à utiliser tout en offrant plus de fonctionnalités.
  • Plus respectueux de l’environnement et la santé : La diffusion en DAB + consomme moins d’électricité, nécessite moins d’antennes et génère moins de rayonnement électromagnétique que la FM.

La radio, en plus de 100 ans d’existence, a su évoluer avec son temps et les technologies, se nourrit de celle-ci pour s’améliorer. En ce 13 février, nous célébrons ce média du son, de la musique et de l’information.

Qui écoute encore la radio ?

Mais qui écoute encore la radio ? A l’ère du numérique, des podcasts natifs, des web radios, des plateformes de musique à la demande, la radio a-t-elle encore une raison d’être ?

Un débat que vous pouvez suivre dans l’émission Les décodeurs de La 1ère.

Sur le même sujet

Pour le premier anniversaire de sa diffusion, le DAB + sera à l’honneur lors de la Semaine de la radio digitale

Journal du classique

Articles recommandés pour vous