RTBFPasser au contenu

Vous avez du talent

Jonathan Fournel, pianiste : "Interpréter, c'est nécessairement faire des choix ! On ne peut pas tout dire !"

Puisque vous avez du talent

Jonathan Fournel, pianiste : ' Interpréter, c'est nécessairement faire des choix ! On ne peut pas tout dire ! '

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

23 janv. 2022 à 15:164 min
Par Laurent Graulus

Né en 1993, à Sarrebourg en France, Jonathan Fournel est définitivement sorti de l'anonymat en remportant le 1er Prix du Concours Reine Elisabeth en mai 2021.

C'est à l'âge de 7 ans, qu'il débute le piano au Conservatoire de Sarreguemines où enseigne son père (ndlr : professeur d'analyse et de solfège et aussi organiste).

En 2001, il intègre le Conservatoire de Strasbourg dans la classe de Stéphane Seban, tout en suivant des cours particuliers avec Patricia Pagny.

En 2006, c'est à la Musikhochschule de Saarbrücken qu'il est admis, où il étudie sous la direction de Robert Leonardy et Jean Micault. A la même époque, il suit les cours de Gisèle Magnan, qui continue encore aujourd’hui à l'accompagner dans son travail.

En 2009, il est reçu à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il y travaille avec Bruno Rigutto, Brigitte Engerer, Claire Désert, et Michel Dalberto.

Il y obtient son Master de piano avec mention très bien en 2014, ainsi que le Diplôme d’Artiste Interprète en 2016.

Cette même année 2016, il rejoint la Chapelle Musicale Reine Élisabeth, où il se perfectionne auprès de Louis Lortie et d'Avo Kouyoumdjian.

Fort de sa victoire à l'édition 2021 du Concours Reine Elisabeth, Jonathan Fournel publie en ce moment son 1er disque en solo chez ALPHA.

Une production qu'il consacre à deux oeuvres de jeunesse de Johannes Brahms : sa 3e Sonate en fa mineur, opus 5 (ndlr. : Brahms avait 20 ans) et ses Variations et fugue sur un thème de Haendel, opus 24 (ndlr. : Brahms avait 28 ans).

Brahms pour lequel Jonathan Fournel se passionne depuis ses 13, 14 ans.

"Plus jeune", nous confiera le pianiste, " J'étais davantage intéressé par des compositeurs comme Liszt, avec lesquels je pouvais exprimer ma virtuosité adolescente. C'est l'un de mes professeurs, Robert Leonardy, qui m'a suggéré de travailler les "Variations et fugue sur un thème de Haendel" (ndlr. : oeuvre que J.Fournel vient donc d'enregistrer). Il m'a dit à l'époque que c'était le moment d'aborder ce type de répertoire, et il ne s'est pas trompé ! Brahms est parfois vu exclusivement sous le prisme d'un compositeur viril. Or, il y a bien plus que cette force et cette largeur chez lui. Brahms, ce sont aussi ces paysages imaginaires qu'il convoque, empreints de de poésie, de passion, de tendresse, de douceur...

Enfin, Brahms, c'est aussi ce compositeur flamboyant et fulgurant, dont même les oeuvres pour piano seul revêtent une dimension symphonique. Sa musique est si riche et complexe, que l'on doit, -en tant qu'interprète- se résoudre à ne pas vouloir tout dire. Ce serait comme préparer un millefeuille avec de la glace, sa chantilly, du cake 4/4 et de la crème pâtissière... Tout est délicieux séparément, mais tous ces ingrédients réunis rendent la pâtisserie en question indigeste ! C'est la même chose pour Brahms ! Interpréter une oeuvre, c'est faire en sorte qu'elle ressemble à un grand tableau, dans lequel on peut percevoir tous les détails, mais sans pour autant perdre de vue la grande image  "

Et notre invité d'ajouter : " Vous savez, cette musique est si bien écrite, qu'elle n'a pas besoin qu'on l'interprète avec un quelconque artifice. C'est un répertoire qui a surtout besoin de clarté.

Et il est vrai que d'artifice, Jonathan Fournel n'en a jamais usé pour qu'on l'écoute.

Sa technique, sa vision et sa culture musicales donnent à son jeu une énergie et une cohérence impressionnantes. Sa sonorité lumineuse et perlée fait mouche à tout instant, et il n'a jamais besoin de "rentrer" dans le clavier pour que le registre grave de sa main gauche s'épanouisse : pleinement et longtemps.

Jonathan Fournel a donc décidément déjà toutes les cartes en main pour faire une grande carrière. Une carrière qui a déjà drôlement pris son envol ces derniers mois, grâce à la visibilité médiatique acquise lors de sa victoire au Concours Reine Elisabeth 2021.

Et si l'on ajoute à ces qualités musicales, de vraies belles qualités humaines, on se dit qu'on a en face de soi un grand artiste, oui, mais aussi une très belle personne.

Bonne écoute !

Réalisation et présentation : Laurent GRAULUS

Ci-dessous, la programmation musicale détaillée de notre émission :

Gabriel  FAURE - 6e Nocturne, en Ré bémol Majeur, opus 63 - Enregistré en 1945. Wilhelm Kempff, piano. PHILIPS.

Johannes  BRAHMS - 2e Concerto pour piano en Si bémol Majeur, opus 83. Extrait du 1er mouvement). Jonathan Fournel, piano et le BNO, dirigé par Hugh Wolff. Enregistré au Concours Reine Elisabeth 2021. QEC.

Johannes  BRAHMS - Thème suivi des Variations I à VIII, extraits des "Variations et Fugue sur un thème de Haendel, opus 24". Jonathan Fournel, piano . ALPHA.

Johannes  BRAHMS - Fugue finale, extraite des "Variations et Fugue sur un thème de Haendel", opus 24. Jonathan Fournel, piano. ALPHA.

Robert SCHUMANN - "Harlequin", extrait du Carnaval opus 9. Grigory Sokolov, piano. MELODIYA.

Johannes  BRAHMS - 3e Sonate en fa mineur, opus 5 - 1er mouvement. Jonathan Fournel, piano. ALPHA.

Johannes  BRAHMS - 3e Sonate en fa mineur, opus 5 - 2e mouvement. Jonathan Fournel, piano. ALPHA.

Johannes  BRAHMS - 3e Sonate en fa mineur, opus 5 - 3e et 4e mouvements. Jonathan Fournel, piano. ALPHA.

Johannes  BRAHMS - 3e Sonate en fa mineur, opus 5 - 5e mouvement (Final). Jonathan Fournel, piano. ALPHA.

Jonathan Fournel, dans les minutes qui ont suivi sa victoire au Concours Reine Elisabeth 2021
Jonathan Fournel, dans les minutes qui ont suivi sa victoire au Concours Reine Elisabeth 2021 Nicolas Maeterlinck - Agence Belga

Articles recommandés pour vous