Johnny Hallyday et l'argent, une relation tumultueuse

Johnny: l'argent et les impôts

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 déc. 2017 à 04:08 - mise à jour 06 déc. 2017 à 04:08Temps de lecture2 min
Par RTBF

Il a longtemps été l'artiste numéro 1 en France. 100 millions d'albums vendus et 180 tournées : des chiffres qui donnent le tournis. Et des sommes qui ont tour à tour beaucoup intéressé le fisc, les médias et l’entourage de Johnny Hallyday.

>>> Notre dossier: Johnny Hallyday, l'idole des jeunes, est parti

Le chanteur de rock et acteur français Johnny Hallyday pose pour les photographes, le 11 septembre 1995 dans le parking du Palais Omnisport de Paris-Bercy (POPB), aux côtés de la Vertigo dont il vient de faire l'acquisation.
Le chanteur de rock et acteur français Johnny Hallyday pose pour les photographes, le 11 septembre 1995 dans le parking du Palais Omnisport de Paris-Bercy (POPB), aux côtés de la Vertigo dont il vient de faire l'acquisation. © AFP

Johnny Hallyday a longtemps défrayé la chronique. Il a été plusieurs fois le chanteur français le mieux payé de tout l’Hexagone.

Dès le début de sa carrière, en effet, l’argent a souvent coulé à flots pour Johnny Hallyday. De l'argent pas toujours bien géré.

Il a en effet subi de multiples contrôles fiscaux et a même été condamné à de la prison avec sursis.
Pourtant, il a continué à dépenser sans compter, en achetant des voitures, des maisons, des appartements...

En fonction de ses rentrées et de ses infortunes, il revendait avant d’investir à nouveau.

Mal conseillé?

Johnny Hallyday et Jean-Claude Camus

Mais Johnny n'a pas toujours été bien conseillé. En 2004, il se fâche avec le patron d'Universal music, Pascal Nègre, pour des questions d'argent. Un divorce houleux avec sa maison de disque depuis 1961. Divorce qui aurait été orchestré par le père de son épouse Laeticia. Après deux procès, un accord à l'amiable clôture finalement la saga en 2008.

Johnny fait ensuite le ménage dans son entourage professionnel. A la surprise générale, en 2010, il vire ses attachés de presse, son photographe et son producteur depuis 30 ans, Jean-Claude Camus.

 

 

En Belgique ou en Suisse?

Le chalet de Johnny Hallyday à Gstaad

En 2006, Jean-Philippe Smet, alias Johnny, se rappelle ses origines belges. Il introduit une demande de naturalisation. La rumeur dit qu’il veut devenir belge pour filer à Monaco. Mais en octobre 2007, Johnny renonce.

Il restera français... et s'installera finalement à Gstaad pour bénéficier du forfait fiscal suisse.

Un déménagement qui ne sera pas sans conséquence.

Optic 2000 par exemple estime que le rocker "français d'origine belge qui habite en Suisse et en Californie" a une image désormais trop brouillée. Trop bling bling aussi. Optic 2000 met fin à son contrat d'image. Manque à gagner pour le couple Hallyday : entre 300 000 et 1 million d'euros par an.

La même année, en 2012, le Canard enchaîné parle d'un redressement fiscal de 9 millions d'euros pour le chanteur.

Tour à tour riche, endetté, dépensier, généreux, Johnny aura vécu au rythme de ses démêlés avec le fisc français. Mais le rocker de répéter chaque fois que ce qui a toujours compté pour lui, c'est de faire sa musique. Sans se préoccuper du reste.

Articles recommandés pour vous