Journal du Rock

Johnny Depp et Jeff Beck poursuivent à leur tour celui qui les avait accusés de plagiat

Jeff Beck et Johnny Depp

© Noam Galai/Getty Images for SiriusXM

Les deux artistes ont décidé d’intenter un procès contre Bruce Jackson, qui les accusait d’avoir "volé" les paroles d’un de ses poèmes dans le titre "Sad Motherfuckin’Parade".

Il s’agit du poème Hobo qu’on retrouve dans un livre de 1974 écrit par Bruce Jackson, Get Your Ass In The Water And Swim Like Me.

On y retrouve les paroles suivantes : “Ladies of culture and beauty so refined, is there one among you that would grant me wine ?/ I’m raggedy I know, but I have no stink/ And God bless the lady that’ll buy me a drink/ Heavy-hipted Hattie turned to Nadine with a laugh/ And said, ‘What that funky motherfucker really need, child, is a bath.”

Et dans les paroles du titre "Sad Motherfuckin’Parade" de Jeff Beck et Johnny Depp, on retrouve quelques-uns de ces vers : “I’m raggedy, I know, but I have no stink,” “God bless the lady that’ll buy me a drink,” and “What that funky motherfucker really needs, child, is a bath.

Le fils de l’auteur, Michael Lee Jackson, expliquait en août au Rolling Stone qu’il cherchait à intenter des actions légales contre eux. Il confirmait et maintenait aussi que les crédits qu’on pouvait lire sur la chanson "Sad Motherfuckin’Parade" ne sont pas corrects.

Cependant, Bruce Jackson ne dit pas qu’il est l’auteur du poème : il l’aurait appris d’un ami lorsqu’il était en prison dans le Missouri, Sam Wilson, qui expliquait qu’il l’avait lui-même appris de son père. Et le poème, comme c’est souvent le cas dans les traditions orales en musique, n’a donc pas d’auteur identifié.

Après cela, un porte-parole de Johnny Depp et Jeff Beck avait expliqué : "Nous sommes en train d’analyser cette requête autour de "Sad Motherfuckin’Parade" sur l’album 18 de Johnny Depp et Jeff Beck. Si elle est exacte, des crédits seront ajoutés à tous les formats d’albums."

L’argument de Depp et Beck aujourd’hui semble donc reposer sur la zone d’ombre entre les origines inconnues et la paternité de "Hobo Ben" et les droits d’auteur que Jackson possède pour ses transcriptions et l’enregistrement du titre. Depp et Beck affirment que cela signifie que Jackson "ne possède aucun droit d’auteur sur les mots" de "Hobo Ben" et que "la copie du poème dans son livre et les enregistrements ultérieurs n’ont généré aucun droit d’auteur sur ces paroles".

Dans une déclaration partagée avec le Rolling Stone, Jackson a répondu : "Ils n’ont pas écrit un mot de" Sad Motherfuckin 'Parade "et ils poursuivent la personne à qui ils l’ont volé et qui les a surpris en train de le faire. De mon point de vue, c’est comme si un cambrioleur poursuivait un propriétaire parce qu’il s’est coupé la main sur la fenêtre de la cuisine dans laquelle il s’était introduit."

Les avocats, Rachel et Michael Jackson (qui sont les enfants de Jackson) ont également qualifié l’action en justice comme "une tentative éhontée de détourner l’attention du public de leurs tentatives répétées de revendiquer la paternité d’une chanson qu’ils n’ont pas écrite".

Leur déclaration continue : "L’hypocrisie est profonde avec ces deux-là. D’une part, ils affirment que le professeur Jackson ne peut pas avoir de droit d’auteur sur la chanson "Sad Motherfuckin' Parade" parce qu’il s’agit d’un "toast" ou d’un poème dont la paternité est incertaine qui a été librement transmis et partagé au sein de la communauté afro-américaine – et Depp et Beck savent parfaitement que c’est faux. D’un autre côté, ils ont revendiqué à plusieurs reprises la paternité de cette même chanson – d’abord sur la version numérique de 18, et, plus tard, sur la sortie vinyle de 18."

"Comment expliquent-ils cela ? Ils ne disent mot. Au lieu de cela, ils ont intenté une action en justice contre la personne qui a révélé leur détournement apparent de cette œuvre afro-américaine dans la chanson "Sad Motherfuckin' Parade"."

Une affaire qui sera donc clarifiée, espère-t-on, au tribunal…

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous