RTBFPasser au contenu

John Lennon : "Jealous Guy"

John Lennon : "Jealous Guy"
09 déc. 2020 à 06:173 min
Par Laurent Rieppi et Félicien Bogaerts

L’origine de "Jealous Guy" remonte à l’époque des Beatles. John Lennon avait commencé à travailler sur une démo intitulée "Child of Nature", un morceau écrit pendant leur voyage initiatique en Inde chez le Maharishi Mahesh Yogi. 

Comme ce morceau n’avait jamais été finalisé et n’est donc jamais paru sur un album des Beatles, John va se baser sur celle-ci pour écrire une toute nouvelle chanson qui ne tardera pas à devenir ce grand classique de sa carrière solo : "Jealous Guy".

Une ébauche de morceau, "Child of Nature" qui fut répétée par les Beatles en 1969 pendant les sessions du projet Get Back et qui mûrira pour devenir le magnifique "Jealous Guy" deux ans plus tard sur l’album Imagine de John Lennon. 

Pour accompagner Lennon sur ce morceau, on retrouve notamment le fidèle Klaus Voormann à la basse.

Klaus Voorman qui gardera un souvenir émouvant de sa participation à ce titre légendaire. Il l’expliquera pour Classic 21 il y a quelques années au micro de Laurent Rieppi

"Jealous Guy est mon titre préféré sur l’album Imagine. Et cela fait partie de ces moments, j’en ai connu quelques-uns dans ma carrière, mais celui-ci particulièrement, vous savez quand vous êtes là et que vous fermez les yeux, vous jouez et vous ne ressentez …  rien … en fait, c’est comme un état méditatif. Vous jouez, vous ne savez même pas quels accords vous êtes en train de jouer, les choses viennent naturellement. Je n’avais pas grand-chose à faire, juste écouter ce que John et les autres faisaient, et tout me venait automatiquement. C’est le paradis. Être dans un studio, et enregistrer un titre comme celui-ci, un morceau tellement génial d’un si grand artiste, pour moi c’est la définition du paradis."

Durant l’hiver 81, en février, quelques semaines à peine après la tragique disparition de John Lennon, le groupe Roxy Music sortira une formidable reprise de ce titre qui ne tardera pas à se hisser à la tête des charts un peu partout dans le monde.

A la sortie d’un titre et de l’album Imagine, Lennon précisera la thématique de "Jealous Guy" :

"Quand vous êtes réellement amoureux de quelqu’un, vous avez tendance à être jaloux et à vouloir posséder cette personne à cent pour cent, et c’est ce que je fais. Mais quand on voit ça d’un point de vue intellectuel, on se dit " oui, c’est vrai, posséder une personne, c’est vraiment nul’ ". Mais j’adore Yoko, je veux la posséder complètement. Je ne veux pas l’étouffer, c’est ça le danger…"

Lennon a beaucoup de problèmes avec cette jalousie profondément ancrée en lui, qu’on peut aisément relier à son histoire, à l’absence de sa mère, Julia, musicienne délurée dont il fut longuement séparé pendant son enfance (il est élevé par sa tante, l’exigeante Mimi, devenue bien malgré elle une icône de l’histoire du Rock). John renoue des liens avec sa mère pendant l’adolescence mais hélas, elle est heurtée mortellement en 1958 par la Standard Vanguard d’un policier ivre - qui, pour l’anecdote, deviendra plus tard le facteur de Paul McCartney. Un manque affectif qui grandira avec le temps et que Lennon tentera d’affronter notamment avec l’aide du psychologue américain Arthur Janov et sa fameuse thérapie primale qui consiste notamment à pousser un grand cri après avoir prononcé plusieurs fois le mot “maman”. Ce qui inspira à Lennon cette très belle chanson, "Mother" enregistré avec le Plastic Ono Band.

Revenons à "Jealous Guy". Contrairement à "Imagine", dans lequel on peut entendre John Lennon au piano, c'est Nicky Hopkins qui assure ici l’accompagnement tout en douceur et en subtilité. Hopkins, qui n’a jamais connu un grand succès dans sa carrière solo mais est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands pianistes de l’histoire du rock, ayant accompagné Lennon mais aussi les Rolling Stones, les Who ou encore les Kinks.

 

JEALOUS GUY. (Ultimate Mix, 2020) - John Lennon and The Plastic Ono Band (w the Flux Fiddlers)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

16 déc. 2020 à 10:06
2 min

Articles recommandés pour vous