Monde

Joe Biden "déterminé" à aller plus loin dans la régulation des armes

© Belgaimage

11 juil. 2022 à 19:53Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Maud Wilquin

Joe Biden s'est dit lundi "déterminé" à aller plus loin dans la lutte contre la violence par armes à feu et à interdire de nouveau la vente des fusils d'assaut qui ont transformé les Etats-Unis en "champs de bataille".

Depuis la Maison Blanche, le président américain s'est félicité du vote le mois dernier d'une loi visant à renforcer la régulation des armes à feu, la plus importante en près de 30 ans mais qui reste bien en deçà de ses ambitions en la matière.  

Le vote de ce texte, grâce aux voix de plusieurs sénateurs républicains, est intervenu après deux tueries qui ont choqué le pays.  

Il a appelé à "galvaniser ce mouvement" face aux fusillades à répétition "dans nos écoles, nos lieux de cultes, nos lieux de travail, nos magasins, nos festivals de musique, nos boîtes de nuit et tant d'autres lieux du quotidien qui se sont transformés en champs de bataille".  

Les fusils semi-automatiques de type AR-15, très souvent utilisés dans des massacres ces dernières années, ont été interdits entre 1994 et 2004, a-t-il rappelé. 

"Je suis déterminé à interdire de nouveau ces armes, ainsi que les chargeurs de grande capacité à 30 cartouches (qui permettent) de tirer des centaines de balles en quelques minutes", a-t-il dit.  

Il souhaite aussi que la loi punisse les propriétaires d'armes qui ne les entreposent pas dans un coffre fermé à clé.

Face aux militants pour le droit au port d'arme, qui accusent les démocrates de vouloir leur confisquer leurs armes, Joe Biden a assuré qu'"il y a le droit de porter une arme, mais nous avons aussi le droit de vivre librement, sans avoir peur pour notre vie".  

Près de 400 millions d'armes à feu sont en circulation aux Etats-Unis.  

Selon le site Gun Violence Archive, qui inclut les suicides dans ses données, plus de 23.200 personnes ont été tuées par arme à feu depuis le début de l'année.

Sur le même sujet:

Sur le même sujet

Biden veut faire baisser le prix du pétrole et promouvoir sa "vision" pour le Moyen-Orient

Monde

Joe Biden défend sa décision de se rendre en Arabie Saoudite, malgré l'assassinat du journaliste Khashoggi

Monde

Articles recommandés pour vous