Régions Brabant wallon

Jodoigne : le château de Dongelberg va-t-il renaître de ses cendres?

Le château de Dongelberg va-t-il renaître de ses cendres ?

© Pierre-Jean Pirotte

23 nov. 2021 à 10:23Temps de lecture1 min
Par Cathy Massart avec Stéphanie Vandreck

C’est en février 2020 qu’un incendie ravage les bâtiments du château Dongelberg. Aujourd’hui, la fondation propriétaire du site compte reconstruire l’édifice. Elle a présenté un projet de transformation du domaine en business centre.

Un avis favorable du Collège sous réserves…

Si le Collège dit se réjouir de la revalorisation d’un patrimoine, cher aux habitants de la commune, bien que privé depuis de nombreuses années, il n’est pas complètement convaincu par certains aspects du projet. Il se base pour cela sur la dizaine de courriers reçus lors de l’enquête publique et sur l’avis de la CCATM.

C’est surtout la préservation de l’environnement qui inquiète, ainsi que les partis pris architecturaux, qui ne sont pas du goût de tout le monde.

Bénédicte Delmez (échevine de l’urbanisme) : "Il va de soi que nous nous réjouissons de la réhabilitation de ce site, laissé trop longtemps à l’abandon. La remise en valeur du patrimoine bâti est un vrai plus pour la collectivité. Mais il faut savoir aussi que ce site regorge de qualités écologiques exceptionnelles, notamment au sein de ses zones humides. Le site est également inscrit au sein d’une zone de périmètre d’intérêt paysager. C’est la raison pour laquelle nous sommes particulièrement vigilants. Donc, une réhabilitation oui mais sous réserve du respect du patrimoine et de sa qualité environnementale ".

Ces réserves ont déjà été communiquées à la fondation propriétaire du domaine, à la tête de laquelle on retrouve, notamment, l’homme d’affaires Stéphan Jourdain qui réagit avec une certaine amertume. Il rappelle que le domaine est privé et qu’il n’est pas classé.

Il explique aussi que pour que le projet tienne financièrement la route, il ne doit pas subir de multiples remaniements, et que les choses ne peuvent pas traîner, vu l’état du bâtiment.

Les propriétaires attendent donc que les services de la fonctionnaire déléguée tranchent. Si le permis est accordé, les travaux pourraient démarrer au printemps. S’il est refusé, une demande pourrait être introduite pour faire raser le château.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous