RTBFPasser au contenu
Rechercher

JO d'hiver - Pékin 2022

JO Tokyo 2020 – Hockey : Vincent Vanasch en quête d'or : "On peut être humbles avec une arrogance positive"

Les Red Lions ont fait honneur à leur statut en remportant leur rencontre initiale face aux Pays-Bas (3-1). Un début idéal pour notre équipe nationale et son gardien Vincent Vanasch qui n’a qu’un objectif : se parer d’or.

Dans un entretien accordé à Olivia Borlée, le gardien des Red Lions explique d’abord comment il se prépare psychologiquement. "Je prends toujours l'image du musicien qui répète ses gammes toute l’année. Le jour du concert, ça sort un peu naturellement. J’ai trouvé ma routine depuis quelques années et ça me permet d’évacuer le stress, que je joue un match amical ou une finale des JO. Je ne me mets pas plus de pression que ça."


►►► À lire aussi : Les Belges à Tokyo #37 – Red Lions : de grandes ambitions après les dernières performances nationales


À Tokyo, nos hockeyeurs n’ont qu’une seule idée en tête : remporter le tournoi. "Les ambitions sont là, on a été à Rio pour prendre une médaille. Je n’ai pas gagné une d’argent mais j’ai perdu celle d’or. Les intentions sont claires ici, le but est d'aller prendre l’or. On a l’expérience qu’il faut, on a appris de ces erreurs et de la Coupe du monde qu’on a gagné. Tu apprends moins quand tu gagnes que quand tu perds. On a accumulé l’expérience, beaucoup de gars ont 30 ans, les jeunes sont bien dans le groupe et ils n’ont pas peur. S’ils font une erreur ils savent qu’on est là derrière pour les rattraper."

Je veux rendre tous les Belges fiers.

Sans public et en pleine crise sanitaire, ces Olympiades sont très différentes des autres. Le contexte difficile avec les inondations qui ont touché la Belgique est également dans toutes les têtes. "Ce sont des JO spéciaux, j’espère qu’ils seront uniques. Nous devons faire des tests salivaires le matin et porter un masque toute la journée. Dans le réfectoire, il y a des plexis entre chaque personne. Le village est une bulle à part, je n’ai pas su dormir le soir de notre arrivée à cause de l’excitation, l’émotion revient. C’est un évènement que tout sportif attend dans sa carrière. Les amateurs de sport vont nous suivre et nous soutenir malgré le décalage horaire, tout le monde sera fier. Les gens ont eu dur cette année avec le covid, les inondations. Cela va faire du bien à tout le monde de se lever, sourire et être fier. C’est ce que je veux donner à tous les Belges."

Au-delà de la performance des siens, l’athlète de 33 ans aspire à une très belle moisson pour l’ensemble de la délégation belge. "On peut être humbles avec une arrogance positive et dire qu’on n’a pas peur et qu’on ira chercher beaucoup de médailles. À Rio, Greg Van Avermaet avait pris l’or, il avait déjà sa médaille dans l’ascenseur. C’était une vraie émulation avec les médailles qui s’enchaînaient donc on se disait "Pourquoi pas nous ?". Cela a vraiment fait un effet boule de neige, j’espère que cela va se passer comme cela ici aussi."

Prochain match pour les Reds Lions : lundi face à l'Allemagne sur le coup de 2h30.

Hockey : Pays-Bas - Belgique : 1-3

JO Tokyo 2020 - Groupe B

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le gardien des Red Lions est ambitieux.
Le gardien des Red Lions est ambitieux. Belga

Sur le même sujet

JO Tokyo 2020, hockey : le superbe but de Cédric Charlier face à l’Allemagne

JO d'hiver - Pékin 2022

JO Tokyo 2020, hockey : Les Red Lions s’offrent l’Allemagne et se qualifient pour les 1/4 de finale (3-1)

JO d'hiver - Pékin 2022

Articles recommandés pour vous