JO d'hiver - Pékin 2022

JO Pékin 2022 : l’Américaine Chloe Kim reste la reine du half-pipe en snowboard

Snowboard Halpipe Dames : Médaille d'Or pour Chloe Kim

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

10 févr. 2022 à 06:17Temps de lecture2 min
Par AFP

A seulement 21 ans, la snowboardeuse américaine Chloe Kim, déjà sacrée en 2018, est restée la reine du half-pipe en écrasant la concurrence dès son premier "run" en finale des Jeux olympiques de Pékin, jeudi sur le site de Zhangjiakou.

Kim a été créditée de 94,00 points dans la première manche pour décrocher son deuxième titre olympique après celui de Pyeongchang-2018. Elle a devancé Queralt Castellet (90,25), médaillée d’argent, et première snowboardeuse espagnole à monter sur un podium olympique, et la Japonaise Sena Tomita, en bronze avec 88,25 points.

Sacrée championne olympique il y a quatre ans en Corée du Sud alors qu’elle n’avait pas encore 18 ans, Chloe Kim a récidivé avec un premier passage quasiment parfait et la note de 94,00 points qu’aucune de ses rivales n’a réussi à approcher. Seule l’Espagnole Castellet a franchi la barre des 90 pts.

"J’ai été débordée par les émotions quand je l’ai réussi pour mon premier passage, et ça m’a offert des opportunités pour essayer d’autres choses dans les runs suivants", a expliqué Chloe Kim, qui a connu de son propre aveu sa pire séance d’échauffement, ne réussissant que quelques figures.

Elle devient ainsi la première snowboardeuse à réaliser ce doublé olympique depuis l’entrée au programme de la discipline en 1998 à Nagano (Japon), alors que des stars comme l’Américaine Kelly Clark ou l’Australienne Torah Bright n’y sont pas parvenues.

"Mieux préparée"

"Je me sens extrêmement fière de ramener encore une fois la médaille d’or aux Etats-Unis. Cela représente tellement de choses de porter les couleurs de son pays, notamment aux Jeux olympiques. J’ai l’impression que c’est irréel ce qui s’est passé aujourd’hui", a commenté celle qui est désormais double championne olympique de half-pipe.

Consciente de son premier run parfait qui lui a assuré l’or, Kim, née aux Etats-Unis de parents sud-coréens, s’est mise à genoux dans l’aire d’arrivée directement après son passage. Sa note est certes inférieure à ses 98,50 points de Pyeongchang, mais à l’époque elle avait frôlé la perfection.

La snowboardeuse, sous forte pression depuis son premier sacre olympique, a été blessée à la cheville en mars 2019, un mois après son premier titre mondial. Un mal pour un bien, puisqu’elle a été obligée de pendre une pause nécessaire de 22 mois en dehors des demi-tubes.

Durant cette période, elle a notamment intégré l’université de Princeton en octobre 2019.

"J’ai hâte de voir ma famille, j’irai peut-être faire du snowboard au printemps et je suis totalement détendue. Je suis dans une meilleure situation maintenant", a-t-elle précisé en conférence de presse, par rapport à son premier sacre en 2018. "Je suis mieux préparée cette fois-ci. Heureusement, ça a été une phase d’apprentissage depuis la dernière fois. J’ai grandi un peu", a-t-elle ajouté, louant le travail réalisé avec sa thérapeute.

Revenue à la compétition début 2021 avec un triomphe aux X-Games, elle marque un peu plus l’histoire des sports d’hiver aux Etats-Unis avec ce nouveau titre olympique treize mois plus tard.

L’Américaine était la plus forte.
L’Américaine était la plus forte. AFP

Sur le même sujet

JO Pékin 2022 - 34 ans après son papa, Johannes Strolz devient champion olympique du combiné alpin

JO d'hiver - Pékin 2022

JO Pékin 2022 : Nathan Chen couvert d’or en patinage

JO d'hiver - Pékin 2022

Articles recommandés pour vous