Jeux Paralympiques

Jeux Paralympiques 2020 : La délégation belge impatiente d'entrer dans la compétition

La délégation paralympique belge s’est envolée mardi 17 août pour Tokyo.

© BELGA

19 août 2021 à 08:45Temps de lecture2 min
Par Lucas Piron

Une grande partie de la délégation paralympique belge s’est déjà envolée pour Tokyo afin d’y participer aux Jeux Paralympiques 2020. Quelques heures avant le décollage, les paralympiens se sont retrouvés dans le hall des départs de l’aéroport de Zaventem. Le moment était fort en émotion entre les derniers encouragements des familles et l’excitation de l'envol imminent pour le pays du soleil levant.

Certains étaient déjà rentrés dans la compétition depuis quelques jours, comme la cavalière Barbara Minneci : "Nous étions en quarantaine depuis une semaine à Aix-la-Chapelle avec les chevaux. Nous étions donc déjà dedans. J’ai hâte d’y être et de voir comment les chevaux s’acclimatent".

La spécialiste du paradressage ne participe pas à ses premiers Jeux Olympiques, mais les restrictions les rendront uniques : "Nous n’aurons pas l’occasion d’aller voir les autres sports, mais pour moi ça ne change pas grand chose. Je serai concentrée sur la compétition avant tout. Mon objectif est de faire la meilleure performance possible. Mais je ne vise pas le podium. Dans mon grade, la concurrence est rude et il y a rarement de surprise en dressage".


►►► À lire aussi : Jeux Paralympiques 2020 - "la portée de ces Jeux sera incroyable", malgré le huis-clos
►►► À lire aussi : les jeux paralympiques de Tokyo : nous n’en perdrons pas une seconde !


"Dommage que la famille ne puisse pas venir"

Qualifié depuis trois ans avec l’équipe nationale de goalball, Bruno Vanhove attendait avec impatience le début des JO : "Je suis très content qu’on puisse enfin partir. Premièrement, à cause du report qui nous a fait patienter un an de plus. Deuxièmement, parce qu’on a vu tous les athlètes olympiques ces dernières semaines et cela donne envie de partir."

Malgré son enthousiasme au moment du départ, le porte-drapeau de la délégation belge regrette que la compétition se déroule à huis clos : "C’est dommage que les amis et la famille ne puissent pas venir à Tokyo, surtout parce que j’ai le grand honneur avec Michèle George de porter le drapeau durant la cérémonie d’ouverture. En plus, jouer devant les gens que tu connais, ça a une saveur particulière. Mais je suis surtout content de participer à la compétition."

Tatyana Lebrun, 16 ans, benjamine de la délégation

Si Bruno Vanhove avait validé depuis longtemps son ticket pour les Jeux tokyoïtes, Tatyana Lebrun n’y pensait même pas il y a quelques mois. La nageuse de 16 ans, plus jeune athlète de la délégation, s’était mise comme objectif les JO de Paris en 2024. Finalement, son rêve paralympique aura lieu trois ans plus tôt. "C’est une expérience incroyable, je profite de chaque moment, confiait la Stavelotoise. Je ne crois toujours pas que je vais participer aux Jeux. J’ai commencé le handisport il y a deux ans à peine et tout est allé très vite ensuite."

Si elle n’avait pas prévu d’être de la partie, Tatyana Lebrun ne compte pas pour autant faire de la figuration dans le bassin japonais : "Je ne participe qu’à une course, donc j’aimerais atteindre la finale pour nager deux fois. Je pense que cet objectif est réalisable. Ce serait super cool que j’y arrive, mais si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave. Ça sera pour dans trois ans à Paris."

Les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 se dérouleront du mardi 24 août au dimanche 5 septembre 2021.

Articles recommandés pour vous