RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Jeter l’éponge ou recommencer : le dilemme des commerçants en province de Liège

Commerçants : continuer coûte que coûte ou jeter l'éponge

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

28 juil. 2021 à 14:292 min
Par Anne-Catherine Croufer

Deux semaines après les inondations, le centre-ville d’Ensival s’apparente à une ville fantôme. Çà et là, des stigmates des inondations et une vingtaine de commerces détruits ou sinistrés. Mais mardi matin, un convoi exceptionnel venait animer la grand-place : un double container, qui une fois installé, accueillera le premier commerce ensivalois à renaître.

Il faut ranimer la vie au centre !

"C’est très important, parce que d’autres commerçants vont nous rejoindre et faire revivre le centre d’Ensival qui a beaucoup souffert. Il faut ranimer la vie au centre !", commente enthousiaste Monique Bechet, cogérante de la pharmacie qui prendra bientôt ses quartiers dans l’édifice métallique. "Nous allons commander les médicaments au plus tard jeudi matin. Ils seront livrés jeudi après-midi et les portes de la pharmacie provisoire seront ouvertes vendredi matin", ajoute Françoise Klitsch, l’autre cogérante.

Le premier commerce à s’installer dans un container sur la place d’Ensival sera une pharmacie.
Le premier commerce à s’installer dans un container sur la place d’Ensival sera une pharmacie. RTBF

5 à 6 autres commerces s’installeront dans un container sur la place

Pour aider les commerçants à se réinstaller, la ville de Verviers octroie une prime de 500 euros. Tout le monde ne peut cependant pas se permettre de payer une location, ainsi que la pose et la dépose du container qui s’élève ici à 2.400 euros. Pourtant, voir fleurir ces alternatives donne du baume au cœur des riverains : "Si on n’avait pas les petits commerçants qu’on a ici, ce serait un village mort !", exprime l’un d’entre eux.


►►► À lire aussi : Colis alimentaires, magasins sous eau : comment faire ses courses en zone sinistrée ?


 

À Tilff, certains jettent l’éponge, d’autres persistent

Autre endroit, à Tilff où tous les magasins sont également fermés. Il y a deux ans, Vanessa Halloy a quitté son travail d’infirmière pour ouvrir un magasin de vêtements. Une chose est certaine, elle n’ouvrira plus jamais son magasin et compte s’orienter vers un autre secteur : "C’est la motivation qui n’y est plus. Il y a eu trop de choses sur trop peu de temps. Il faut tout recommencer…", souffle-t-elle dépitée.

La motivation qui n’y est plus.

Un peu plus loin dans la rue, Anna Peret est en train de faire l’inventaire de son magasin de décoration et de cadeaux. "Au premier abord, j’ai dit que j’arrêtais tout. Maintenant, au fur et à mesure qu’on avance, je voudrais être solidaire avec les autres commerçants et essayer de recréer un village comme on avait avant. Le centre était actif, on avait de tout, et maintenant il n’y a plus un seul commerce. C’est vraiment désolant." Après 43 ans dans son magasin, Anna l’a promis, ou presque : elle va rouvrira.

Après plusieurs hésitations, Anna Peret rouvrira son magasin à Tilff.
Après plusieurs hésitations, Anna Peret rouvrira son magasin à Tilff. RTBF

Articles recommandés pour vous