Equitation

Jérôme Guéry : "Pourquoi ne pas ramener la médaille d'or des JO de Paris ?"

Mondiaux d’équitation : un excellent Jérôme Guéry décroche la médaille d’argent en jumping

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

30 août 2022 à 15:42Temps de lecture2 min
Par Belga (édité par Maxime Berger)

Deux semaines après son titre de vice-champion du monde de jumping, Jérôme Guéry a rencontré la presse sur ses terres de Sart-Dames-Avelines, dans le Brabant Wallon. L'occasion de remercier publiquement et avec beaucoup d'émotions toute son équipe et de mettre en avant celui qui lui a permet de remporter sa première médaille individuelle dans un grand championnat: son cheval Quel Homme de Hus. "C'est lui qui me fait briller. Il fait partie de ces chevaux rares." Il est vrai qu'à Herning, au Danemark, où se déroulaient les Mondiaux, l'étalon de 16 ans a réussi cinq parcours sans faute. "Je n'aurais pas pu faire mieux", a reconnu Guéry. La différence avec le cheval (belge) King Edward du champion du monde et N.1 mondial suédois Henrik von Eckermann s'est joué sur le parcours de chasse initial où Quel Homme de Hus s'est montré moins rapide.

Loin de se contenter de cette brillante performance, le couple, qui a obtenu par équipes l'or à l'Euro de Rotterdam en 2019 et le bronze aux JO de Tokyo en 2021, voit déjà plus loin. Le Grand Prix de Calgary, au Canada, le plus important de la saison (7-11 septembre), le deuxième des quatre Grands Chelems après Aix-la-Chapelle, "c'est le grand objectif 2023 avec Herning" dixit, Guéry. La finale de la Coupe des Nations à Barcelone (29 septembre-2 octobre), qui offrira une place à une équipe pour les JO de Paris, ou en décembre le Grand Chelem de Genève (8-11décembre) seront les derniers points d'orgue de l'année. Mais la préparation est déjà tournée vers les JO de Paris en 2024 où l'équitation aura pour cadre le prestigieux Château de Versailles.

"La déception de la non qualification pour les JO, à Herning (la Belgique a terminé à la 7e place, la première non qualificative, NDLR) a été très grosse", a reconnu Jérôme Guéry. "Nous étions favoris avec la Suède. On voulait un podium et la qualification. On a raté notre compétition. Cela arrive. Mais je suis sûr qu'on va décrocher notre billet et peut-être déjà à Barcelone".

A 42 ans, Jérôme Guéry est en pleine forme physique, "j'ai un coach physique qui vient chaque semaine. Comme je ne suis pas un fervent partisan des lointains voyages sauf pour des événements très importants, je ne souffre pas trop du jetlag, même si je n'ai pas un très bon sommeil.

"En équitation, on devient meilleur avec les années, la connaissance des chevaux et l'expérience. Je suis bien meilleur qu'aux JO de Rio (en 2016) qui étaient mes premiers championnats. J'apprends de mes erreurs. Mon erreur aux JO de Tokyo (où il a manqué le dernier obstacle en finale du concours individuel pour avoir voulu précipiter son cheval craignant un dépassement de temps, NDLR), m'a servi à Herning". 

La question de l'âge de Quel Homme de Hus, se pose davantage. Il aura 18 ans à Paris en 2024, un âge plus que respectable pour un cheval olympique. "A 16 ans, il a une forme impressionnante. On va tout faire pour qu'il la conserve. Il n'a fait que six concours cette année et l'année prochaine j'aimerais le ménager en vue des Jeux. Mais si on a besoin de moi pour la qualification, à l'Euro de Milan (29 août-3 septembre 2023, où trois pays auront leur ticket pour les Jeux, NDLR), je serai bien évidemment là. Je suis très fier de représenter la Belgique et de la faire briller.

"Les Jeux sont la compétition qui me fait le plus rêver. Après avoir voulu être finaliste à Rio et remporter une médaille à Tokyo, pourquoi ne pas revenir de Paris avec l'or ?" Il n'a pas précisé si c'était à titre individuel ou par équipe. Là n'est pas l'essentiel.

Jérôme Guéry, un médaillé d'argent aux anges : "J'ai été à la hauteur de mon extraordinaire cheval"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Equitation : Jérôme Guéry
Equitation : Jérôme Guéry Belga Image

Articles recommandés pour vous