RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Namur

Jemeppes-sur-Sambre : une commune soucieuse du bien-être animal

Votre commune se soucie-t-elle du bien-être des animaux ? Et vos élus mènent-ils une politique active en la matière?

A ces questions, les habitants de Jemeppes- sur -Sambre peuvent répondre oui ! En Province de Namur, la commune arrive en tête du classement établi par Gaia. L'association de défense du droit des animaux a sondé les administrations communales via un questionnaire, elle leur a posé une centaine de questions et défini dix priorités. Sarah Bodart les précise ici : " Parmi les priorités établies, il y a  la désignation d’un référent Bien-être animal au sein de chaque commune et de chaque zone de police, la collaboration avec les autres acteurs du secteur (refuges, police, vétérinaires, etc.), la sensibilisation de la population et des enfants au bien-être animal, la mise en place d’un programme complet de gestion des chats errants, un contrôle de la population de pigeons respectueux des animaux, l'absence d'animaux vivants sur les marchés et autres lieux d’exposition, l'interdiction de tirer des feux d'artifice ou encore, l'impossibilité d'obtenir des autorisations d’abattage à domicile."

Et il faut dire que Jemeppes -sur-Sambre coche pas mal de cases. Pour Pierre Collard Bovy, l'échevin en charge du bien-être animal, certaines actions ont été déterminantes : la commune a créé un conseil consultatif dont le rôle est de suggérer des actions concrètes à entreprendre pour prendre soin des animaux. Et l'échevin de préciser que cette thématique intéresse vivement ses concitoyens et que ce conseil s'est mis sur pied facilement. Il épingle aussi une autre initiative de l'administration: deux agents de police sont en charge de ces questions, ce qui a un impact très direct sur les situations de maltraitance  animale qui peuvent être prises en charge rapidement et de manière adéquate.  

 

D'autres communes , comme Philippeville et Ohey n'obtiennent pas un très bon score. Mais l'enquête - qui en est à sa seconde édition- intervient à mi-mandat et ce n'est pas par hasard : cela laisse le temps aux administrations de redresser le cap avant les prochaines élections de 2024. Ainsi, en Province de Namur , dix communes ne possèdent toujours pas de Monsieur ou Madame "bien-être animal" , elles ont donc deux ans pour en désigner un (e) et élaborer une vraie politique en la matière.   

Articles recommandés pour vous