RTBFPasser au contenu

Cinéma

Jean-Pierre Marielle, entre talent, gouaille et galettes à Pont-Aven

Quand Sophie Daumier offre une robe de chambre à Jean-Pierre Marielle, ça éclabousse

Disparu en 2019, Jean-Pierre Marielle aurait eu 90 ans ce 12 avril. Pour rendre hommage à cet immense acteur, nous vous proposons la recette des galettes de Pont-Aven !

Tu as bien fait de la prendre en violette… Ça éclabousse… Ça mitraille sec…

Fier comme un paon, avec sa robe de chambre violette en satin, donc brillante, il pavane, il plastronne, il crâne, il parade, il exulte. Il ? C’est Roger Pouplard, le héros du film "Comme la lune" de Joël Séria sorti en 1977. Un beauf comme on aime les détester, comme on adore s’en moquer. Et des rôles comme ça, il en a eus Jean-Pierre Marielle. Il mettait d’ailleurs tout son talent, toute sa gouaille, sa voix chaude et caverneuse, sa moustache bien taillée et son mètre 85 au service de ces personnages ingrats qu’il rendait ridicules pour notre plus grand plaisir de spectateur. Et dire que lui, il était tout le contraire. Élégant et cultivé, le jeune Jean-Pierre mettait déjà en scène des pièces de Tchekhov quand il était au lycée.

Loading...

Marielle, il pouvait tout dire, il n’était jamais vulgaire. Certes un poil grossier mais jamais vulgaire. Marielle, il pouvait tout jouer. Il a été psychiatre dans "Relaxe-toi chérie", producteur de films X dans "On aura tout vu" (le fameux Morlock), lieutenant dans "Le pistonné", une voix off dans "Les mariés de l’an II", comptable dans "Signes extérieurs de richesse" (avec une excellente chanson de générique interprétée par Johnny Hallyday), play-boy dans "Le diable par la queue", inspecteur de police dans "Plus ça va, moins ça va" (aux côtés de Jean Carmet) dépressif mais riche dans "Tenue de soirée", marquis dans "Que la fête commence" et lui-même dans "Les acteurs" !

Loading...

Marielle, qui nous a quittés en 2019, aurait eu 90 ans ce 12 avril. Lui qui il a sillonné la France entière dans ses rôles, il nous a surtout fait connaître Pont-Aven et ses galettes dans le film éponyme (toujours réalisé par Joël Séria). Pour lui rendre hommage, en guise de gâteau d’anniversaire, voici donc la recette de ces galettes.

Loading...

Ces fameuses galettes bretonnes, on les appelle également des traou mad… ce qui signifie en breton bonnes choses ! Vous commencez par mélanger 260 gr de beurre demi-sel avec 170 gr de sucre. Vous y ajoutez 30 cl de lait entier et un jaune d’œuf. Vous mélangez pour obtenir une belle substance crémeuse. Vous rajoutez 400 gr de farine et une demi-cuillère à café de levure chimique. La pâte que vous avez obtenue, vous la placez entre deux feuilles de papier sulfurisé… et cette pâte vous l’étalez sur une épaisseur de 6 millimètres. Une fois que c’est fait, vous laissez durcir la pâte au frais pendant 30 minutes.

Quand Jean-Pierre Marielle se met à nu à Pont-Aven
Quand Jean-Pierre Marielle se met à nu à Pont-Aven (Coquelicot Films)

Ensuite, vous faites chauffer votre four à 200 degrés. Pendant qu’il chauffe, vous découpez dans la pâte vos futurs biscuits, soit des formes rondes de 6 centimètres de diamètre. Des formes ou des prébiscuits que vous allez encore badigeonner de beurre (mais léger). Vous faites alors cuire 12 minutes. Vous les sortez vos biscuits et avec un pinceau trempé dans du lait écrémé vous les caresser délicatement. Et ils sont repartis pour 5 bonnes minutes de cuisson au four… afin de se dorer la pilule comme jamais. Ces délicieux biscuits, vous les servirez une fois refroidis !

Je renais… Je revis… Oh nom de Dieu de bordel de merde…

Sur le même sujet

16 juin 2021 à 09:44
1 min
25 avr. 2019 à 09:55
1 min

Articles recommandés pour vous