RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Jean-Luc Mélenchon Premier ministre ? "C'est ça l'objectif", dit son directeur de campagne

SPECIALE ELECTIONS

Présidentielle française

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Emmanuel Macron a été réélu président de la République française. Le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon s’est montré très critique dès l’annonce des résultats en déclarant que Macron était le président le plus mal élu de la République. Interviewé sur La Première, Manuel Bompard, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon est revenu sur le second tour de la présidentielle et la perspective des législatives prochaines.

Pourquoi Jean-Luc Mélenchon dit-il que Macron est le président le plus mal élu de la République française ?

Manuel Bompard : "Si on regarde les résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle, le taux d’abstention atteint un record depuis 1965 en France. Clairement, la victoire d’Emmanuel Macron d’hier est une victoire par défaut, par contrainte, parce qu’il s’est retrouvé face à une candidate de l’extrême droite et que les Françaises et les Français ne voulaient pas que l’extrême droite s’empare du pays."

"Mais il y a d’autres échéances électorales, d’autres élections importantes à venir en France. Ce seront les élections législatives le 12 et 19 juin prochain. Si madame Le Pen n’a pas pu s’emparer du pays, l’objectif maintenant est de faire en sorte que le président de la République, Emmanuel Macron, ne puisse pas conserver le pouvoir. Et c’est effectivement la bataille que nous avons lancée hier avec Jean-Luc Mélenchon."

Jean-Luc Mélenchon a parlé d’une Union des gauches. Est-ce vraiment possible ?

"On a fini troisième au premier tour, l’objectif maintenant est de finir premier au troisième tour [aux législatives ndlr.] Et pour ça, nous proposons d’élargir cette union populaire à d’autres formations politiques qui n’étaient pas représentées, rassemblées autour de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle."

Ca signifierait un Jean-Luc Mélenchon Premier ministre dans quelques semaines ?

"C’est ça l’objectif. Les institutions françaises font que c’est la formation politique qui obtient la majorité des députés à l’Assemblée nationale, qui peut proposer son Premier ministre. Et effectivement, Jean-Luc Mélenchon a dit aux Françaises et aux Français 'Élisez-moi Premier ministre, pour que je puisse appliquer notre programme, augmenter les salaires, bloquer les prix, faire la planification écologique, toutes ces grandes choses qui, je crois, sont indispensables pour ce pays'."

Emmanuel Macron a promis que son mandat ne serait pas le mandat de la continuité. Vous y croyez ?

"En France, ça fait bien longtemps que les Françaises et les Français ne croient plus beaucoup les promesses d’Emmanuel Macron. Donc non, je ne crois pas que nous puissions aujourd’hui lui faire confiance. Et c’est pourquoi l’enjeu n’est pas de lui faire confiance. L’enjeu, c’est que le débat qui s’ouvre pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains permette de trancher entre les différentes orientations politiques. Si vous voulez la retraite à 60 ans, si vous voulez le blocage des prix, si vous voulez la sixième République, il ne faut pas faire confiance à Emmanuel Macron. Il faut voter pour les candidats soutenus par Jean-Luc Mélenchon."

Sur le même sujet

Dimanche d'élections législatives en France : Emmanuel Macron va-t-il perdre sa majorité présidentielle ?

Monde

Législatives en France : Jean-Luc Mélenchon ne se représentera pas à Marseille

Monde

Articles recommandés pour vous