RTBFPasser au contenu

Jupiler Pro League

Jean-Louis Garcia, entraineur de Seraing : "Pas de place pour les pleurnicheurs, il faut des combattants !"

Pro League : Image durant Saint-Trond - Seraing
23 janv. 2022 à 06:012 min
Par Maxime Berger

Saint-Trond a battu Seraing (3-1) samedi soir dans le cadre de la 23e journée de Pro League, le championnat de Belgique de football. Au classement, les Métallos trainent en 17e position et accueilleront la lanterne rouge, le Beerschot, mercredi soir.

"Je ressens beaucoup de frustration et un peu de colère au terme de ce match. C’est à se demander comment on fait pour prendre trois buts au vu du peu d’occasions de l’adversaire. Sur le premier but, on fait une erreur de choix défensif incroyable, on veut sortir sur le porteur du ballon et on libère le marquage. On revient dans le match juste avant la mi-temps et notre entame de deuxième période est très bonne. Nous avons des opportunités pour passer devant. On concède ensuite un penalty. Je viens de revoir l’image : le contact est très léger, le joueur de Saint-Trond amplifie énormément sa chute. C’est dur. Notre joueur qui commet la faute est frais, il vient de rentrer, il doit juste anticiper un peu le deuxième ballon. C’est très pénalisant pour l’équipe. Tous les efforts, toute l’organisation mise en place, tout ça est anéantit par des erreurs individuelles", a constaté Jean-Louis Garcia, entraineur de Seraing, au micro de la Pro League.

"Il y a encore des choses à améliorer. La volonté des joueurs est énorme, l’état d’esprit est très bon. C’est une des rares fois où ils sont revenus au score à l’extérieur. Les garçons ne renoncent pas, ils ne lâchent rien. Il faut vite surmonter cette déception car on a un match très important à domicile face au Beerschot mercredi. Il faut vite récupérer. Il y a beaucoup de vents contraires, mais il faut lutter. Je suis persuadé que, malgré le score, mon équipe est en progrès. Mais il est vrai que tactiquement, sur le placement, cette équipe doit progresser", a ensuite indiqué le coach français, passé sur le banc de Nancy ou Troyes par exemple.

"Il faut vite se remobiliser et basculer, dans la récupération et déjà dans la projection de l’objectif de battre le Beerschot. On n’a pas le temps de ressasser, de se morfondre. Il faut être résilient, trouver la solution dans la difficulté, prendre du plaisir à trouver la solution devant un tel défi. Il n’y a pas de place pour les pleurnicheurs, il faut des combattants prêts à remettre le bleu de chauffe dès mercredi", a conclu Jean-Louis Garcia.

Seraing est provisoirement 17e de l'élite (19 points en 23 matches). Seul le Beerschot fait moins bien (18e avec 12 unités en 22 rencontres). La partie de mercredi revêt donc une importance toute particulière...

Sur le même sujet

26 janv. 2022 à 21:51
1 min

Articles recommandés pour vous