RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tour de France

Jean-François Bourlart, confiant, espère la participation de Girmay au Tour 2023

Jean-François Bourlart, confiant, espère la participation de Girmay au Tour 2023

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Jean-François Bourlart, dirigeant de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert, s’est montré confiant ce jeudi quant à l’avenir proche de son écurie, et de la participation de la pépite Biniam Girmay au Tour de France 2023.

Pour rappel, le coureur érythréen n’a pas pu prendre part à l’édition de cette année en raison d’une blessure à l’œil gauche. Cette dernière était survenue lors de la cérémonie de sa victoire à la 10e étape du Giro 2022, en ouvrant une bouteille de Prosecco. S’en est suivie une hémorragie interne qui perturbe depuis sa vision.

Interrogé par Christophe Delstanches à ce sujet, Bourlart a déclaré espérer le voir courir sur le Tour de France 2023, en vantant son talent. "On connaît ses qualités, on connaît les étapes du Tour, on voit comment Wout Van Aert ou Mathieu Van der Poel peuvent tirer leur épingle du jeu dans pas mal d’étapes sur les grands tours. Je pense qu’il a un peu le même profil, il est un peu plus jeune, et je pense qu’on viendra avec lui et de grandes ambitions sur les années prochaines".

Girmay, nommé cycliste africain des années 2020 et 2021, est naturellement attendu sur les prochains grands rendez-vous dès qu’il se sera remis de sa blessure à l’œil. Bourlart pense que cette dernière ne devrait pas affecter sa progression, lui qui est le premier coureur né dans les années 2000 à remporter une course professionnelle.

"Il a un talent naturel pour se placer", explique Bourlart. "On essaye de lui mettre les équipiers qu’il faut pour le guider et lui donner l’expérience, mais il apprend vite. Sa victoire au Giro, en battant Mathieu Van der Poel sur son terrain, dans une étape qu’il apprécie, c’était quelque chose d’extraordinaire. Il lance le sprint à 250 mètres et il ne faiblit pas jusqu’à la ligne. Il a un talent naturel aussi pour le sprint, et donc on a beaucoup d’ambition avec lui".

La blessure de la jeune star érythréenne n’est cependant pas la seule préoccupation du dirigeant, qui se concentre en premier lieu sur l’édition du Tour de France de cette année. Il souhaite en priorité une victoire d’étape : "on est venus pour ça. On a déjà gagné sur le Giro, sur la Vuelta. On a déjà porté le maillot sur la Vuelta. Mon rêve c’est de gagner sur le Tour de France, et je pense que c’est celui de l’équipe et des coureurs aussi".

"Mon rêve, c'est de gagner sur le Tour de France"

Pour espérer une victoire d’étape, Bourlart dispose de plusieurs atouts sérieux au sein de son équipe. En attendant le retour de Girmay, le candidat le plus sérieux semble être le grimpeur Sud-Africain Louis Meintjes. "On a vu son Dauphiné où il termine 6e, je pense qu’il est dans une super forme, il perd un peu de temps hier mais le Tour est long, et bien sûr le deuxième objectif c’est de mettre Louis dans les dix premiers à Paris".

Quoi qu’il en soit, l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert semble être en bonne voie pour la qualification pour le World Tour. La formation a engrangé 16 victoires depuis le début de la saison, ce qui ravit Jean-François Bourlart : "L’année passée on en avait la moitié moins. On était obligés d’être là directement, de gagner des courses de prendre des points, ça a surmotivé tous les coureurs et le staff, et aujourd’hui le bilan de la première partie de saison est très bon".

Une dernière préoccupation pour le dirigeant est l’avenir de son coureur Alexander Kristoff, qui semble approcher l’aube de sa longue carrière. Le norvégien, quatre victoires sur le Tour de France au compteur, n’est pas certain de s’éterniser au sein de l’équipe belge.

Kristoff, une année et puis s'en va ?

"Il y a un projet norvégien", précise Jean-François Bourlart. "Alex a quand même 35 ans, il pense aussi à la fin de sa carrière […]. Donc on en a pas mal discuté et c’est vrai qu’il est bien attiré par ce projet-là, pour rentrer un peu à la maison. Nous, on est très content de ce qu’il a fait pour nous, ce qu’on a fait ensemble cette année, qui était une année importante pour le World Tour. Ça sera son choix et on le respectera".

Et si les objectifs de cette année n’étaient pas atteints, l’équipe pourra s’en remettre aux talents de Biniam Girmay les années suivantes, pas seulement sur le Tour mais aussi sur les classiques, "parce qu’il aime les pavés", d’après le dirigeant. "Il les a découverts vraiment cette année au Grand Prix E3, et ensuite en remportant Gand-Wevelgem. Je pense qu’il veut y revenir, et il veut revenir sur le Tour de Flandre, il veut découvrir toutes les grandes classiques aussi, donc je pense qu’on va bien s’amuser dans les années à venir avec lui". L’équipe Intermarché-Wanty-Gobert semble avoir de beaux jours devant elle.

Gand – Wevelgem : Biniam Girmay s'impose et offre une victoire historique à Intermarché-Wanty Gobert

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Biniam Girmay, coureur cycliste érythréen, ouvre une bouteille de Prosecco pour célébrer sa victoire d’étape sur le Giro 2022.
Biniam Girmay, coureur cycliste érythréen, ouvre une bouteille de Prosecco pour célébrer sa victoire d’étape sur le Giro 2022. AFP or licensors

Articles recommandés pour vous