Dans l'air du temps

"Je voudrais être toi" de Major Dubreucq, où le déploiement parallèle de la gaieté et la désillusion

Dans l'Air du temps

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans sa chronique Dans l’air du temps, Réal Siellez nous présente une nouveauté discographique, le second album de Major Dubreucq, intitulé Je voudrais être toi.

Sept ans après son "Tremblez terrien", Major Dubreucq revient avec "Je voudrais être toi", qui va à nouveau bousculer les aficionados du cerveau droit.

Ambivalence universelle

Major Dubreucq de son vrai nom Gabriel Claus s’écartèle dès le début de l’album, avec son cri "Tu ne me respires plus", pour nous laisser entrer dans son monde… Ce "Tu ne me respires plus" nous projette dans le trouble qu’il a vécu dans l’après attentat de Bruxelles, lorsqu’il se rend compte que l’un des auteurs de ceux-ci, est en fait un élève qu’il croisait quotidiennement lorsqu’il enseignait en secondaire.

L’album tout entier est d’une part traversé par le sentiment de compréhension de l’humain, voire de l’amour, et d’autre part est contrebalancé par le rejet de celui-ci… Dans cet album, la société de consommation est scrupuleusement dépeinte avec humour comme dans la chanson "Dialectique" où la philosophie se porte, se transporte, s’achète et s’exhibe dans ce qu’on appelle les goodies, ou encore dans la chanson "Kitchua" où l’histoire d’amour idéale s’égraine par la consommation de marques que nous connaissons toutes et tous.

Loading...

Un pied dans différentes réalités

"Je suis génétiquement prédestiné à acheter du yaourt bio dans un magasin bio, et à crocheter mes propres pulls, mais depuis que j’ai des enfants, je vais parfois au quick… La sphère propre au milieu artistique est une bulle de laquelle j’ai besoin de régulièrement sortir".

Et ce besoin d’avoir un pied dans différentes réalités, et de ne pas s’approprier tous les combats, transpire dans ses chansons.

Major Dubreucq est un auteur-compositeur interprète qui part du son. Le son de la musique, qui engendre le son des mots, pour ensuite en donner le sens. Sens surréaliste souvent…

Je voudrais être toi, c’est un album culotté, d’un surréalisme plein de réalité et de tendresse, un humain face à l’humanité et à la fin annoncée de la civilisation qu’elle a constituée. De l’électro, de la polyphonie, de la pop et du rock, des combats, des chats et des chiens. Major Dubreucq où le déploiement parallèle de la gaieté et la désillusion.

Et sa chanson "Ne meurs pas", Gabriel Claus la dédie à son enfant. "Ne meurs pas" nous propose de plonger dans la peur primaire de tout parent, vivre la disparition de l’être tant aimé… Une supplication pleine de tendresse et de fragilité, une invitation à l’envol… Une ballade qui commence tout en guitare, une chanson sans retour en arrière, sans filet de sécurité, mais bourrée d’amour.

"Ne meurs pas" de Gabriel Claus dit Major Dubreucq sur son album "Je voudrais être toi", c’est maintenant, et c’est l’air du temps.

Et cet album sortira ce jeudi 22 septembre, et, à cette occasion, Major Dubreucq sera en concert ce jeudi au Botanique. Il sera accompagné de ses complices Cédric Van Ciaillie et la chanteuse Julie Leyder. Ils seront également en concert le 11 et 12 octobre prochain au Jardin de ma sœur, et le 26 octobre au Petit théâtre de la grande vie à Rochefort.

Toutes les informations sur son site majordubreucq.be.

Articles recommandés pour vous