RTBFPasser au contenu

Musique - Accueil

Jasper Steverlinck, l'émotion sans artifice!

Jasper Steverlinck, l'émotion sans artifice!

L’ancien leader du groupe belge Arid revient avec "Night Prayer", un album épuré qui remet sa magnifique voix au centre de l’attention. Il le présentera notamment au Reflektor à Liège le 26 avril et au BSF le 17 août prochain.

Avec son groupe Arid, il a marqué le rock belge des années 2000. Une présence, une énergie et une voix exceptionnelle ! Un dernier album en 2010 marque la fin de cette aventure avant une longue pause discographique. L’an dernier, il surprend en revenant avec un disque solo enregistré en public, en toute intimité. Un album live qui nous rappelle instantanément la beauté de sa voix et qui préfigure la sortie il y a peu de "Night Prayer", concentré d’émotions dont il nous a expliqué la naissance.

Quelle est la genèse de la création de ce nouveau disque ?

Cet album est venu lentement, seul avec ma guitare ou mon piano. Je n’avais plus de groupe et je sortais de deux ans de coach pour "The Voice van Vlaanderen" ce qui m’a beaucoup occupé. Ma priorité n’était pas de faire un album. Et puis, j’ai commencé à écrire seul, sans influence extérieure, ce qui me changeait beaucoup de l’expérience avec Arid.  J’avais besoin de cette solitude. J’ai aimé cette sensation.

Une nouvelle expérience pour vous ?

C’était totalement différent, cela m’a libéré. Les écrire a été relativement facile mais c’était un vrai voyage de chercher comment j’allais enregistrer les chansons. J’ai essayé beaucoup de façons différentes, puis je suis revenu au point de départ, à des versions plus épurées, qui amènent plus d’émotions. Juste la force de la chanson, et de son histoire. On peut mieux se concentrer dessus,  dans un monde trop rempli, plein de sons qui se font trop souvent concurrence.

Jasper Steverlinck - Need Your Love

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

A la première écoute, on est impressionné par votre voix…

Tant mieux car c’était un des choix fondamentaux de ce disque. Retrouver ma voix. Sans esbroufe ou artifice. Au service des chansons. Tout le monde avait oublié la qualité de ma voix et moi aussi ! Ces arrangements permettent la concentration car ils contrastent avec le reste de ce qu’on entend aujourd’hui à la radio. Dans les orchestrations,  je voulais être parcimonieux, utiliser des cordes mais uniquement quand elles apportent un plus, quand elles ont une fonction spéciales, qu’elles ont quelque chose à dire. Ne pas habiller les chansons pour le plaisir.

Avant ce nouvel album, vous avez sorti "Uncut", un EP live de six titres, encore plus épuré…

Je n’avais plus joué en live depuis longtemps. Je n’avais plus de contrat dans une maison de disque. Je sentais ce besoin de me reconnecter avec le public et mon plaisir de la scène. J’ai recommencé par un petit concert au Gentsefeesten en été.

Mon album était déjà fini mais j’ai gardé une trace de mes concerts pour avoir une référence. En discutant avec Sony, on a décidé de d’abord sortir cet EP en public. C’était dans la même idée que l’album. Direct, cru, pur, simple. Comme un avant goût de l’album.

Comment avez-vous vécu ce retour sur scène, en prise directe avec le public ?

J’en ai été très content et très surpris de l’accueil, presque tous les concerts étaient complets. Pourtant, j’avais peur de recommencer. Je n’ai joué que des nouvelles chansons que les gens ne connaissaient pas. Et pourtant j’ai eu des standing ovations. Les gens étaient vraiment dans l’instant.

En Flandre, cela marche très bien. Mon choix est très apprécié. J’espère que le public francophone suivra. J’ai fait quelques dates magnifiques, dont une à Ittre au tout début dont je garde un très bon souvenir. On va bientôt jouer à Liège. Avec Arid, on avait eux beaucoup de succès dans le Sud du pays !

Arid c’est vraiment terminé ?

Oui, c’est fini. Mais cela me paraitrait très bizarre de refaire un groupe de rock avec d’autres personnes. Arid reste très important pour moi, on est resté très amis. Mais on a accepté que le temps passe, que les choses changent et que les gens changent aussi…

Entretien : François Colinet

Jasper Steverlinck, l'émotion sans artifice!

En concert : entre autres le 28 avril au Reflektor (Liège) et le 17 août au BSF (Bruxelles).

Retrouvez toutes les dates de sa tournée 

Jasper Steverlinck " Night Prayer " (Sony Music)

Sur le même sujet

22 mars 2018 à 14:30
2 min

Articles recommandés pour vous