RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les éclaireurs

Jardins et Parcs historiques : le projet de recherche BIO/PAT

Bois-Lombut (Hainaut), Vue sur un des étangs du parc paysager (2019).

Ce samedi 21 mai 2022, les invité.e.s de Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) dans LES ECLAIREURS sont Nathalie de Harlez de Deulin, historienne des jardins, maitre-assistante à la Haute Ecole Charlemagne Gembloux, à la tête du projet de recherche Bio/Pat. & Grégory Mahy, botaniste, chercheur et Professeur ordinaire à l’ULiège.

DIFFUSION : samedi 21 mai 2022 à 17h08’ et dimanche 22 mai 2022 à 23h08’.

Nathalie de Harlez de Deulin

Nathalie de Harlez de Deulin est historienne des jardins. Elle a débuté sa formation par une licence en Histoire de l’art et archéologie (ULiège) puis en Sciences du livre et sciences documentaires (ULiège). Elle s’est ensuite spécialisée dans l’étude des Jardins historiques, Patrimoine et Paysage à l’Ecole d’architecture de Versailles. En 2015, elle accède au doctorat en Histoire de l’art et archéologie (ULiège) avec une thèse portant sur l’art des jardins dans les Pays-Bas méridionaux et la principauté de Liège entre 1762 et 1827.

Cette recherche ciblée sur les sources du jardin anglais à l’époque des Lumières a reçu le Prix histoire et critique de l’Académie royale de Belgique qui en assure la publication. La sortie de presse est annoncée pour début juin 2022.

Pendant 11 ans, Nathalie a dirigé l’Inventaire des parcs et jardins historiques de Wallonie publié en neuf volumes ainsi qu’une synthèse éditée sous le titre Parcs et jardins historiques de Wallonie (2008). Celle-ci a obtenu le Beervelde Award du meilleur ouvrage sur l’art des jardins édité en Belgique. Nathalie coordonne aussi des études pluridisciplinaires préalables à la restauration de jardins historiques à l’étranger – notamment à la Villa Médicis à Rome et à la Villa Demoiselle à Reims) – et en Belgique au Château de Freÿr et au Château d’Annevoie.

Depuis 2005, elle est Maître-assistante à la Haute Ecole Charlemagne / ULiège, Gembloux Agro-Bio Tech où elle forme de futurs architectes des jardins et architectes du paysage. Elle enseigne également dans le master spécialisé conjoint en conservation et restauration du patrimoine culturel immobilier.

Elle est membre de différentes institutions scientifiques dont le Comité scientifique international des paysages culturels de l’Icomos (ISCCL), le conseil scientifique de l’Institut européen des Jardins et Paysages et la Commission royale des Monuments sites et fouilles en tant que spécialiste des jardins historiques. Elle est également membre du jury du Prix littéraire René Pechère et du jury du Prix de l’art du jardin 2022 de la  Fondation Signature-Institut de France.

Parc Bivort (Hainaut).
Parc Bivort (Hainaut). M. Dellicour

Le 3 mai, Nathalie a donné une conférence au Collège Belgique de l’Académie royale intitulée : " L'émergence du règne végétal dans les jardins des Pays-Bas méridionaux et de la principauté de Liège dans la seconde moitié du XVIIIe siècle ". Retrouver sur ce lien toutes les informations relatives à cette présentation.

Pour consulter ses publications, visitez son site personnel.

Projet de recherche Bio/Pat.

En 2021, Nathalie de Harlez de Deulin a initié avec Alexis Billon et Driss Chiab (architectes paysagistes) une étude sur la biodiversité dans les parcs et jardins historiques.

Ces jardins alliant patrimoine culturel et naturel abritent une diversité de milieux propices à certaines espèces de faune et de flore constituant une biodiversité originale. En réponse aux effets déjà perceptibles du dérèglement climatique, l’approche de cette étude est de sensibiliser les acteurs de terrain (propriétaires et gestionnaires) à la présence de cette biodiversité, les encourager à mettre en place des actions et/ou mesures de gestion favorables, à la fois durables et soutenables, dans le respect de la préservation des éléments patrimoniaux spécifiques.

Ce projet de recherche de la Haute école Charlemagne (Isia Gembloux) en collaboration avec Grégory Mahy et Anne Marchand (Hortis), inclut des axes pédagogiques. Un appel à participation a été lancé durant l’été 2021 aux propriétaires et gestionnaires de parcs et jardins historiques afin de permettre la réalisation d’études exploratoires de terrain encadrées par des enseignants des deux institutions pendant l’année académique 2021-2022.

Les objectifs de ce projet visent l’étude de la biodiversité présente dans ces jardins, la sensibilisation de l’ensemble des acteurs de terrain à la nécessité d’une gestion durable et la formation des étudiants aux effets déjà perceptibles de l’érosion de la biodiversité et du dérèglement climatique sur les parcs et jardins historiques.

Flandre occidentale, jeune allée de chênes pédonculés replantée.
Flandre occidentale, jeune allée de chênes pédonculés replantée. K. Himpe. Poeke

Le 23 avril dernier, une journée de rencontre des acteurs de terrain organisée à Namur a permis à une vingtaine d’intervenants de présenter les résultats d’expériences menées dans des jardins historiques des trois régions du pays ainsi qu’en France dans les Hauts-de-Seine (Anne Marchand).

Pour consulter les thèmes qui y font été abordés, cliquez ici.

Ce projet interdisciplinaire alliant recherche fondamentale et appliquée devrait se poursuivre en 2022-2023 à travers une phase davantage opérationnelle.

Grégory Mahy

Grégory Mahy est chercheur et professeur ordinaire à l’ULiège (Gembloux Agro-Bio Tech). Il est actuellement en résidence à l’IUT d’Avignon dans les locaux de l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale (IMBE). Pendant ce séjour d’un an, Grégory Mahy développe des recherches en ingénierie écologique appliquée à la restauration des agroécosystèmes et participe à la réflexion de l’équipe pour restaurer et réensauvager les espaces naturels. Dans le cadre de cette résidence, une promotion de Master 2 d’architectes paysagistes et bioingénieurs en gestion des forêts et des espaces naturels de l’ULiège (Gembloux Agro Bio-Tech) a séjourné une semaine en Provence pour analyser les projets méditerranéens d’ingénierie écologique.

Licencié en Sciences Botaniques à l’UCLouvain (1992), Grégory Mahy y a présenté une thèse de doctorat (1998) en Ecologie des populations végétales sous la direction du Professeur De Sloover, thèse financée par le FRIA et par un poste d’assistant. Il mène ensuite des recherches post-doctorales à la Colorado State University, Denver, USA (1998) et à l’UCLouvain en tant que collaborateur scientifique FNRS (1998-2000), avant d’être recruté à la Faculté Universitaire des Sciences Agronomiques de Gembloux (2000) pour la chaire en Ecologie.  Depuis 2001, il est aussi Maître de conférences part-time à l’ULB. Grégory Mahy a créé et dirigé (pendant 10 ans) l’unité Biodiversité Paysage de Gembloux Agro-Bio Tech.

Pour consulter les missions et les projets de l’équipe Biolandscape, cliquez ici.

Grégory Mahy a présidé le département de Sciences et Technologies de l’Environnement et le département Forêts, Nature, Paysage. Il est actuellement responsable du master en Architecture du Paysage.

Ses enseignements et recherches concernent l’écologie générale, la gestion de la biodiversité, la restauration et l’ingénierie écologique. Initialement intéressé par les environnements naturels, il a étendu ses recherches aux environnements anthropisés et développe aujourd’hui des recherches en Biodiversité Urbaine et Biodiversité Industrielle, en particulier dans le monde des industries extractives.

Grégory Mahy a (co)encadré une trentaine de thèses de doctorat en Europe et en Afrique subsaharienne. Il participe aux programmes de coopération universitaire en République Démocratique du Congo, en Éthiopie, au Cameroun, en Equateur, au Liban, en Chine depuis 2002 comme partenaire ou coordinateur. 

Grégory Mahy est administrateur de l’asbl Natagriwal, responsable de la mise en œuvre du programme agroenvironnemental et Natura 2000 en Région Wallonne et de l’asbl Adalia.

Pour consulter la liste des publications de Grégory Mahy, cliquez sur Research Gate.

Sur le même sujet

Académie royale : la Chaire « Mondes francophones »

Les éclaireurs

Articles recommandés pour vous