RTBFPasser au contenu

Voyages

Japon : des restaurants-igloos pour respecter les gestes barrières

Japon : des restaurants-igloos pour respecter les gestes barrières
08 févr. 2022 à 13:001 min
Par RTBF avec AFP

Dans la préfecture nippone de Nagano, un village de restaurants en forme d'igloos accueille chaque année les visiteurs. Un concept éphémère qui n'a lieu qu'en hiver et qui garantit aux convives le respect des gestes barrière puisque ces derniers ne se croisent jamais (du moins pendant le repas).

Les espaces restreints assurent la distanciation sociale

Se laver les mains le plus régulièrement possible, porter un masque pour se préserver des contaminations, éviter les embrassades...

Depuis près de deux ans, on a intégré les gestes barrières à notre quotidien. Et s'ils sont devenus une habitude, il faut avouer que leur respect pèse lourd.

Au Japon, les convives d'un restaurant pas comme les autres n'ont même pas à y penser ! 

Dans la préfecture de Nagano, qui a accueilli les Jeux Olympiques d'hiver en 1998 (la destination est mondialement connue des adeptes de sports d'hiver), la saison hivernale fait éclore chaque année un village constitué d'une vingtaine d'igloos typiques qui trouvent leur utilité à l'heure du repas.

Les abris accueillent les convives dans un espace étroit où l'on sert une recette locale plusieurs fois centenaire : le noroshi nabe.

Il s'agit d'une fondue à base de miso et de légumes produits dans le coin et dans laquelle on trempe des champignons et de la viande de porc. Compter 3.700 yens (environ 28 euros) le déjeuner et 4.200 yens (environ 32 euros) le dîner pour un adulte.

Le village est une attraction touristique hivernale

En adéquation parfaite avec les gestes barrières, les organisateurs ont tout de même renforcé la sécurité sanitaire en réduisant chaque groupe à quatre personnes maximum.

Chaque année, les restaurants-igloos du village Kamakura sont ouverts jusqu'à fin février. Ils constituent l'une des principales curiosités touristiques d'un festival qui a toujours lieu chaque deuxième week-end de février. Durant les saisons suivantes, ils disparaissent pour laisser place à des champs de riz. 

Sur le même sujet

15 févr. 2022 à 10:40
1 min
05 févr. 2022 à 13:02
7 min

Articles recommandés pour vous