Diables Rouges

Jan Vertonghen avant les Pays-Bas : "jeter les bases d'une qualification"

© Tous droits réservés

02 juin 2022 à 16:24Temps de lecture1 min
Par Belga (édité par M. Weynants)

Quinze ans jour pour jour après ses débuts en équipe nationale, Jan Vertonghen s'est présenté jeudi en conférence de presse pour préfacer le duel contre les Pays-Bas, vendredi, au stade Roi Baudouin (20h45). Le défenseur de Benfica veut parfaitement bien débuter son parcours en Ligue des Nations. "La barre est toujours haute chez les Diables. Nous voulons poser les bases du gain de notre groupe", a lancé Vertonghen depuis le centre national de Tubize.

Vendredi, Vertonghen devrait honorer sa 137e cape avec les Diables, un record. Un duel spécial contre les Pays-Bas, un pays qu'il connait parfaitement bien pour être passé professionnel à l'Ajax Amsterdam en 2006. "C'est vrai que j'ai une histoire avec ce pays et beaucoup de joueurs se connaissent. C'est un duel de prestige, ce sera un grand et beau match dans un stade comble. Je suis vraiment impatient d'y être", a ajouté le Diable.

"Encore pas mal d'énergie dans le réservoir"

"J'ai encore pas mal d'énergie dans le réservoir", a assuré l'Anversois. "La saison a été longue mais j'ai pu bénéficier de reps ces dernières semaines. Personnellement, je perçois cette Ligue des Nations comme une vraie compétition. Pas à la hauteur d'un Euro ou d'un Mondial mais, si nous la remportons, cela figurera à notre palmarès."

Malgré ses 35 printemps, Vertonghen ne pense pas spécialement à arrêter. "Je me sens encore très bien. Évoluer au Portugal m'a fait du bien, physiquement et mentalement. Je viens avec plaisir en équipe nationale."

Le 2 juin 2007, le gaucher de Saint-Nicolas faisait ses débuts sous la vareuse belge lors de la réception du Portugal en qualifications pour l'Euro 2008. "Super Jan" est l'un des témoins privilégiés de la mue de l'équipe nationale. Présents lors de sa première, Stijn Stijnen, Gaby Mudingayi et Tom De Mul ont notamment fait place à Thibaut Courtois, Kevin De Bruyne et Eden Hazard. "Si je dois choisir un moment depuis mes débuts ? Sans hésiter, la victoire contre le Brésil en quarts de finale du Mondial 2018. Il y a eu d'autres moments spéciaux mais j'ai encore des frissons en évoquant celui-là. Gagner de cette manière, contre ce maillot mythique, ça restera pour toujours", a évoqué le défenseur.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous