Belgique

"Jamais je n'aurais crû me faire avoir comme ça!" : Maxime s'est fait voler 8000 euros avec une arnaque téléphonique très bien ficelée

Les arnaques par téléphone ou par Internet toujours plus sophistiquées et élaborées.

© DENIS CHARLET - AFP

01 déc. 2022 à 17:19 - mise à jour 02 déc. 2022 à 10:44Temps de lecture3 min
Par Simon Bourgeois, Cédric Loriaux

Les arnaques sur Internet ou par téléphone semblent de plus en plus sophistiquées. Les escrocs ne visent plus seulement les personnes les plus vulnérables ou crédules avec de grosses ficelles bien connues. Désormais, ces pros de l'arnaque élaborent des scénarios hyper réalistes, très bien préparés et s'attaquent à des victimes pourtant bien conscientes du risque et qui maîtrisent les nouvelles technologies.

C'est ce qui est arrivé à Maxime (prénom d'emprunt). Ce trentenaire est chercheur en économie, actif dans le milieu bancaire, et même s'il connaît ces techniques de fraude et reste sur ses gardes, il s'est fait avoir il y a quelques jours. Un coup de fil, une mise en confiance totale, une mise en scène crédible, des preuves de soi-disant transactions frauduleuses qu'il doit absolument annuler, et le piège se referme. On lui a volé 8000 euros.

"Bonjour, c'est le service client d'Amazon..."

Tout a commencé par un coup de téléphone. Maxime décroche, et au bout du fil, on lui dit que c'est le service client d'Amazon. Ils auraient repéré des transactions frauduleuse sur son compte. La personne au téléphone est très rassurante: "C'était une dame qui s'exprimait très bien en anglais, et qui commence par me poser une série de questions: est-ce que vous vous êtes connecté à un réseau Wifi public ces jours-ci? Est-ce que vous avez repéré un virus (malware) sur votre ordinateur? Tout cela était exact et la méfiance s'éloignait peu à peu et la confiance s'installait", explique Maxime.

Tout semble réel, la conversation est courtoise, les vérifications prennent du temps et paraissent très professionnelles, les informations correspondent au vécu de Maxime. Qui plus est, un collègue de la dame, soi-disant du service anti-fraude d'Amazon, intervient et donne une série d'informations personnelles de Maxime: "Par exemple, les quatre derniers numéros de mes cartes bancaires. Des informations que seul un service client pourraient connaître. Mon adresse privée également. Moi, j'ai bien sûr posé des questions pour être certain qu'ils fassent bien partie d'Amazon. Et puis ils m'ont demandé d'aller sur un site Internet qui reprenait une série de transactions qui effectivement avaient été bloquées par leur système. Toutes les suspicions, tous les doutes, que j'ai pu avoir, ils avaient chaque fois une réponse crédible. A partir du moment où cette confiance était installée, c'est vrai que j'ai suivi les instructions qui m'ont été données."

"J'ai validé moi-même la fraude sans le savoir"

Pour annuler ces supposées transactions frauduleuses, les escrocs disent à Maxime qu'il doit s'identifier via une application tout à fait officielle et bien connue, Itsme. En fait, les deux arnaqueurs sont en train de se faire virer de l'argent depuis le compte en banque de Maxime. En pensant annuler les transactions frauduleuses, en réalité il valide ces virements. Total: 8000€ envolés.

"Je me sens évidemment un petit peu bête d'avoir été piégé comme ça, si facilement. Mais bon, j'espère que ce témoignage évitera à d'autres personnes de se faire piéger", conclut Maxime. Lorsqu'il a senti que les choses allaient trop loin, Maxime a tout de suite arrêté la conversation et appelé sa banque pour faire bloquer ses cartes de crédit. Malheureusement, le mal était fait. Et il y a très peu de chances que Maxime récupère les sommes perdues. Comme les escrocs ont eu accès à son compte, via son écran et que les transactions ont été authentifiées avec un haut degré de sécurité (l'application Itsme), cela ne sera pas couvert par les assurances.

Au final, si vous aussi êtes contacté par un prétendu service client ou service anti-fraude d'une société, et si vous avez le moindre doute, ne divulguez aucune information personnelle et coupez court à la conversation. Le mieux est de rappeler vous même le service client de l'entreprise en question pour être certain que ce sont eux qui cherchent à vous contacter. 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous