Regions Bruxelles

"J’ai servi de stockeur, je peux pas dire pour qui", affirme un prévenu au procès Peterbos

© BRUNO FAHY – BELGA

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a entamé lundi le procès "Peterbos", du nom d’une cité de logements à Anderlecht où le trafic de drogue est fréquent. Fin 2021, deux vagues de perquisitions dans ce quartier et ailleurs ont abouti à l’inculpation d’une trentaine de personnes, puis à leur renvoi en correctionnelle. "J’ai servi de stockeur pour quelqu’un, je peux pas dire qui", a admis l’un des prévenus lundi. "Mon intention n’était pas de faire carrière, c’était juste pour quelques jours", a-t-il expliqué.

La présidente du tribunal a commencé lundi à interroger les nombreux prévenus dans ce procès de trafic de drogue, prévu pour une durée de trois semaines. Et notamment celui qu’elle a nommé "la queue du dossier", sans mauvais jeu de mots, a-t-elle précisé. Ce prévenu est l’un des derniers à avoir été arrêtés, fin 2021, à la suite des deux vagues de perquisitions. Le jeune homme avait été vu sur les images de l’hôtel Pullman à Saint-Gilles, entrant et sortant d’une chambre dans laquelle de grandes quantités de drogue et d’argent ont été découvertes.

Lors de ses précédentes auditions, l’homme avait nié avoir occupé cette chambre. Lundi, il a admis avoir servi de "stockeur" pour des trafiquants de drogue dont il n’a pas voulu donner les noms. Le prévenu savait qu’il gardait de l’argent mais ignorait qu’il y avait aussi de la drogue, notamment de la cocaïne, a-t-il déclaré. "Mon intention n’était pas de faire carrière, c’était juste pour quelques jours", a déclaré cet étudiant.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous