RTBFPasser au contenu

Monde

Jacques Chirac veut lutter contre les faux médicaments

Jacques Chirac veut lutter contre les faux médicaments
13 oct. 2009 à 06:511 min
Par RTBF

Depuis Cotonou, au Bénin, Jacques Chirac a lancé un appel pour une convention internationale de lutte contre les faux médicaments qui font de nombreuses victimes.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le trafic des faux médicaments correspondrait à 10% du marché pharmaceutique mondial, soit quelque 45 milliards d'euros.

Dans les pays en développement, un médicament sur quatre est faux. Les faux antipaludiques tuent à eux seuls deux cent mille personnes chaque année, dont cent mille Africains.

D'autres exemples: 300 morts au Panama en 2006 à la suite de l'utilisation d'un excipient contrefait ou 100 bébés morts au Nigeria en 2008, après avoir absorbé du faux sirop au paracétamol. Le marché noir lié à la contrefaçon coûte aussi aux Etats, entre 2,5% et 5% de leurs revenus.

Au Bénin, où Jacques Chirac a lancé son appel en présence de chefs d'état africains, 85% de ses habitants dépendent de faux médicaments qu'ils achètent à plus de 10 000 marchands de rue ou sur les marchés.

La question n'est donc pas facile à résoudre puisque la contrefaçon de médicaments alimente toute une économie de milliers d'échoppes tenues par des commerçants avec des patentes en bonne et due forme.

Par cet appel de Cotonou, Jacques Chirac voudrait obtenir la tenue d'une conférence mondiale en 2010 à Genève pour lutter efficacement contre ce trafic. De toutes les inégalités, dit-il, la plus blessante est l'inégalité devant la santé. 

(M.S. avec Marc Molitor)

Articles recommandés pour vous