RTBFPasser au contenu

Jacqueline Galant et Georges-Louis Bouchez: deux prétendants pour une place montoise

Jacqueline Galant et Georges-Louis Bouchez: deux prétendants pour une place montoise
19 avr. 2016 à 11:58 - mise à jour 19 avr. 2016 à 11:582 min
Par W. F.

La démission de Jacqueline Galant comme ministre de la Mobilité a eu des retombées directes au sein du MR de son arrondissement de Mons-Borinage: Georges-Louis Bouchez, échevin des Finances à la Ville de Mons, et qui était également son suppléant au Parlement wallon, perd son siège de député au profit de l'ex-ministre fédérale.

Les deux libéraux ne sont jamais vraiment bien entendus. Désormais, leurs relations se sont encore plus dégradées. Ce mardi matin, l'ex-député régional a présenté ses propres conclusions: avec la démission de Jacqueline Galant comme ministre, le MR de Mons-Borinage est, pour lui, aujourd'hui affaibli. "Il est évident qu'on passe d'un ministre et deux députés à deux députés, donc on a quand-même perdu en force de frappe."

Mais il n'y a pas que cela: Jacqueline Galant, présidente à nouveau de plein exercice à la fédération de Mons-Borinage, voit grand pour son retour au parti, ce qui pourrait faire de l'ombre à celui qui a assuré l'intérim pendant les 18 mois de ses fonctions ministérielles.

Le MR devra ménager l'un et l'autre

Georges-Louis Bouchez estime, lui, que c'est le moment pour la fédération montoise de se restructurer: "C'est pour ça que j'ai dit qu'on est en phase de reconquête", explique-t-il. "Il faut bien évidemment avoir une stratégie plus forte, pour reconquérir tout de suite et ne pas donner l'impression que le MR serait groggy."

On ne va pas non plus faire semblant qu'on est proche

La reconquête définie par Georges-Louis Bouchez passerait par un projet lancé par lui-même, et que devrait porter la fédération de Mons-Borinage et sa présidente Jacqueline Galant... Pas facile quand les deux personnes ne s'apprécient pas vraiment. Depuis la démission de l'ex-ministre des Transports et de la Mobilité, leurs contacts ont été très brefs, comme il l'explique à notre journaliste: "Un sms de sa part, mais qui n'a pas eu le don de me réconforter", confie Georges-Louis Bouchez. "On n'a pas eu de contacts particuliers. Mais on ne va pas non plus faire semblant qu'on est proche", ajoute-t-il.

Le travail parlementaire de Georges-Louis Bouchez a été cependant apprécié dans les rangs du MR. Un avantage par rapport à Jacqueline Galant? Regardez le reportage de notre journaliste, ci-dessous:

Un jeu de chaises musicales?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Du côté de la présidence du MR, on demande aux deux de se ressaisir. Mais la lutte pour le leadership régional est désormais lancée.

Articles recommandés pour vous