RTBFPasser au contenu

Jack White et les smartphones

Jack White et les smartphones
20 juin 2019 à 10:463 min
Par Classic 21

Au Cirque Royal en mai dernier, le chanteur avait – une première en Belgique – complètement banni leur usage pendant son concert.

Il s’est récemment exprimé sur le sujet, en expliquant qu’il n’a jamais eu en sa possession un téléphone mobile, et que la société est, pour lui, complètement dépendante à ces appareils.

"Pour quelqu’un comme moi, qui n’a pas de smartphone, c’est marrant de regarder les gens dans la rue avec leur gsm," explique-t-il à Channel 4 News.

"Pour moi, tout le monde semble ridicule. Et puis après je me dis que c’est leur choix. Qui sait, peut-être cela va-t-il devenir la norme maintenant ? Je n’en ai aucune idée et personne ne le sait."

Il continue : "Peut-être on en fera des implants ? Cela sera sans doute une micro-puce derrière votre œil, ou quelque chose d’autre."

Loading...

Il s’est également exprimé sur le bannissement pur et simple des smartphones dans ses concerts. Les gens ont, en général, bien accepté la demande, mais il trouve "triste" le fait qu’ils ne fassent pas plus attention au concert, au moment qu’ils vivent, plus naturellement.

"A ma grande surprise, et à la surprise générale, en fait, tout le monde a adoré. On fait ça depuis environ un an maintenant, et on peut vraiment voir à quel point le public apprécie. Ce qui nous amène à nous poser cette grande question : 'Donc tu as besoin de quelqu’un qui t’interdise de l’utiliser pour ne pas l’utiliser ?' C’est triste. Enfin, venant d’une personne comme moi, qui n’a pas de téléphone, c’est facile à dire, car je n’ai pas cette addiction."

Jack White continue en comparant cette dépendance à celle des alcooliques : "Si vous n’arrivez pas à arrêter de boire pendant un jour, que cela vous pèse à ce point, alors c’est triste. Et c’est la même chose ici : si vous ne parvenez pas à poser cette chose sur la table pendant une heure, et expérimenter la vie en vrai, c’est triste aussi. Et c’est même encore plus triste qu’on doive vous le demander, que vous ne vouliez pas le faire naturellement.

Il conclut : "Une grande partie des gens, 90%, utilise les smartphones pour dire : 'regarde ce que je fais, ce que tu ne fais pas, toi.' C’est une compétition, du voyeurisme, de la jalousie – ce sont vraiment les caractéristiques superficielles de l’Homme."

Jack White : plus de smartphones à ses concerts

Jack White et les smartphones

C’est au début de l’année 2018 que le musicien avait annoncé cette intention. L’ancien leader de White Stripes annonçait alors que sa prochaine tournée pour l’album "Boarding House Reach" serait en effet Phone-free, sans smartphone. Lors de ses concerts, il n’y aura " ni photo, ni enregistrement audio ou vidéo ". Explication de cette mesure radicale : " Nous pensons que vous aimerez lever le nez de vos appareils pour apprécier la musique et partager cet amour que nous avons pour elle EN PERSONNE, et " en personne " est écrit en majuscule.

Les organisateurs d’un festival qui se déroule en Ecosse ont pris la même décision drastique d’interdire l’usage des portables.

La raison invoquée est claire : " ne pas utiliser son smartphone, pour mieux vivre l’instant présent ".

Le FLY Open Air Festival, qui a eu lieu à Edimbourg les 18 et 19 mai, obligeait le public à laisser les téléphones portables en sécurité dans des étuis spéciaux à l’entrée du site.

FLY Open Air
FLY Open Air © Tous droits réservés

Le Directeur Tom Ketley a expliqué cette décision au média Metro : « Vous n’allez pas au cinéma pour regarder le film via l’écran de votre portable, je ne vois pas en quoi assister à un concert serait différent. La dance musique est devenue plus populaire chez les jeunes et ils sont véritablement addicts à leurs téléphones. On se retrouve avec des gens qui regardent l’intégralité d’un concert au travers de leur écran. Nous avons réalisé que sans cette mesure drastique, il n’y avait pas de solution. Même si vous mettez un sticker sur l’objectif, ils l’enlèvent ».

Tom Ketley avait prévu 8000 étuis envoyés des USA. Ils étaient munis de systèmes de sécurité semblables à ceux qui sont attachés aux vêtements dans les magasins, pour verrouiller ou déverrouiller le téléphone.

En cas d’urgence, des téléphones libres d’accès avaient été prévus sur le site.

Articles recommandés pour vous