RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Ixelles : plus de bio dans les repas scolaires mais des tarifs qui augmentent de 25%

Par an, par enfant, cela représente une augmentation d’une centaine d’euros pour les parents.

Tout augmente, même le prix des cantines scolaires. A Ixelles, une hausse des tarifs est programmée pour la rentrée prochaine dans les écoles communales : près de 25% d’augmentation par repas chaud. Le projet est présenté ce jeudi soir au conseil communal.

Concrètement, les montants que vont devoir payer les parents des élèves qui mangeront le midi à la cantine, dès septembre, sont les suivants : en maternelle, le repas chaud passera de 2,70 euros à 3,33 euros. Si l’enfant est en primaire, on passe de 2,90 euros à 3,44 euros. Pour Ixelles, "ces tarifs se trouvent dans la moyenne de ce qui se pratique en Région bruxelloise".

Mais pour le portefeuille du ménage, cela représente, par an et par enfant, un coût supplémentaire d’une centaine d’euros. Actuellement, 1800 repas sont servis chaque jour dans les écoles primaires et maternelles d’Ixelles.

Un changement de fournisseur de repas

Comment les responsables communaux justifient-ils la mesure ? Première raison : "Les tarifs des repas scolaires n’ont plus été revus à la hausse depuis plus de 10 ans, hors indexation", indique la commune. Deuxième élément: un changement de fournisseurs des repas. Fini API Belgique, société montoise spécialisée en restauration collective. Place à l’association des Cuisines bruxelloises, opérateur public dont plusieurs communes bruxelloises sont déjà partenaires.

"Nous étions assez déçus du service proposé par le fournisseur actuel. Nous rencontrions un certain nombre de problèmes", précise Audrey Lhoest, échevine Ecolo des Affaires sociales à Ixelles. "Un des problèmes était que l’on stagnait autour de 20% de produits biologiques offerts aux enfants. Ce qui nous semblait peu. C’est une des raisons pour lesquelles nous nous sommes tournés vers l’ASBL des Cuisines bruxelloises." Un basculement officialisé fin mai.

Avec les Cuisines bruxelloises, la part de bio dans l’assiette des petits Ixellois passera à 50% (hors viande). Une alimentation bio et durable à la cantine: c’est écrit noir sur blanc dans l’accord de majorité Ecolo-PS. Dans le texte : "Le Collège veillera à garantir progressivement notamment dans ses restaurants, écoles et crèches des repas bio ou issus de modes de production durable fondés sur des systèmes participatifs de garantie (SPG), issus des circuits courts et avec une alternative végétarienne." La volonté est aujourd’hui rencontrée.

La commune d’Ixelles avance également d’autres avantages à cette adhésion aux Cuisines bruxelloises. "C’est une structure publique qui offre des animations et des actions de sensibilisation dans les écoles. Cet axe de pédagogie envers les enfants est très important. Par ailleurs, les Cuisines bruxelloises permettent une simplification administrative pour les parents qui auront un contact direct avec les Cuisines bruxelloises pour la commande ou la décommande d’un repas."

Cette augmentation n’est pas une excellente nouvelle

Bio, sensibilisation, commandes plus simples : tout cela a donc un prix, justifié selon la commune, mais qui ne ravit pas les parents. Amélie Meulder, co-présidente de l’association des parents des écoles communales 7 et 15 du Bois de la Cambre, ignorait qu’un changement de tarifs était envisagé.

"Dans le contexte actuel, pour le portefeuille des parents, cette augmentation n’est pas une excellente nouvelle", explique-t-elle. "Elle n’est pas surprenante. Le contexte prête à diverses augmentations de prix et cela touche aussi les cantines scolaires. Il faut cependant admettre que nous préparions déjà le terrain à l’association des parents. Il y a une grande mixité sociale dans notre école. Même si l’école bénéficie d’un indice socio-économique convenable, un certain nombre de parents connaissent des difficultés financières. L’association essaie de ne pas les laisser au bord de la route. Lors du dernier conseil de participation, nous avons interpellé la commune pour savoir quelles mesures étaient mises en place pour aider des personnes en difficulté. La réponse a été claire : la commune rappellera chaque année les procédures."

La commune d’Ixelles peut donc, après analyse au cas par cas, offrir la gratuité des repas aux enfants issus de familles connaissant des difficultés financières. La gratuité est par ailleurs déjà offerte à 400 enfants inscrits dans les écoles qui accueillent un public défavorisé, gratuité financée en partie par la commune et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Amélie Meulder ajoute que les parents ne sont évidemment pas contre des repas de qualité et encore moins confectionnés avec des produits biologiques. "Si la hausse des tarifs est corrélée à une amélioration de la qualité, certains parents vont accepter l’augmentation de prix. Pour les autres, on constatera par contre une croissance des appels au service d’aide mis en place par la commune."

La commune d’Ixelles précise enfin qu’elle continuera à offrir un potage à tous les enfants, "qu’ils soient inscrits aux repas chauds ou non".

Sur le même sujet

C’est la semaine bio !

Regions Liège

Les derniers chiffres du secteur bio wallon sont positifs

Articles recommandés pour vous