RTBFPasser au contenu

Regions

Ixelles : le café poussette "Haricot Magique" va fermer ses portes

Les deux mamans suédoises et leurs petits avec la fondatrice des lieux Rachida Bouganzir (à droite).
18 janv. 2022 à 15:532 min
Par Sandra Farrands

Dans un cocon niché dans l’ancienne caserne de gendarmerie Fritz Toussaint à Ixelles, les enfants sont rois et reines. Les bambins ont droit à un espace rien que pour eux dans le café poussette "le Haricot Magique". Une multitude de jouets s’accumulent parmi des coussins aux couleurs flashy.

"La sélection de jouets est plus intéressante qu’à la maison", sourit Ylva, une mère suédoise habitante d’Ixelles et expatriée en Belgique depuis douze ans. Pour cette femme et l’amie qui l’accompagne, c’est un espace idéal pour souffler. " C’est très agréable de pouvoir sortir de chez soi et de pouvoir discuter avec d’autres adultes. ". Des parents qui apprécient l’endroit. Un café poussette pas tout à fait comme les autres. “Ce serait vraiment dommage que cela ferme. Des cafés conçus pour les très jeunes enfants et leurs parents, il en existe d’autres à Bruxelles. Mais celui-ci à quelque chose en plus”, sourit la maman.

L'endroit d'éveil est l'espace consacré aux jeux pour les enfants.
L'endroit d'éveil est l'espace consacré aux jeux pour les enfants. Haricot Magique - Facebook

Un concept en soutien à la parentalité

Ce quelque chose, c’est de “se baser directement sur l’expérience et le besoin de parents eux-mêmes”, explique Rachida Bouganzir, la fondatrice des lieux. " On a formé une ASBL et tout l’espace a ici été pensé pour que les parents qui viennent puissent souffler, se reposer. A la maison, les enfants viennent vous solliciter vingt-deux fois en dix minutes. Ici, pas ". Mais pour y arriver, il a fallu limiter le nombre de tables et donc la capacité d’accueil au même moment. “Nous avons huit tables. Cela permet qu’il y ait suffisamment d’espace pour que les enfants se baladent entre les tables, jouent autour. C’est notamment ça qui permet aux parents qui viennent de pouvoir se reposer”.

Or, le problème est que le Haricot Magique se finance en grande partie par la vente de café et de nourriture aux clients présents. Le petit nombre de table réduit donc les rentrées. “Si on avait mis plus de tables, une vingtaine par exemple, on aurait pu être rentable économiquement. Mais, alors, à quel moment les parents se reposent ? S’ils doivent toujours être derrière leur enfant pour qu’il n’ait pas un accident, qu’il n’embête les parents aux autres tables. C’est un choix ", explique Rachida Bouganzir.

Les rentrées du café poussette proviennent à la fois des "playdates" payés par les parents et des boissons qu’ils consomment sur place.
Les rentrées du café poussette proviennent à la fois des "playdates" payés par les parents et des boissons qu’ils consomment sur place. B. Schmitz – RTBF

Une trésorerie à bout de souffle

Il y a quelques mois, les membres de l’ASBL du Haricot magique ont donc décidé de tester une autre rentrée. "Les parents qui viennent payent désormais "un playdate" (un créneau de jeux) pour soutenir le projet. Ça coûte cinq euros par famille pour rester deux heures," Rachida Bouganzir. “Cela a permis de mettre un peu de beurre dans les épinards. On a assez pour rester ouverts et survivre. Mais ce n’est pas encore assez”.

La responsable des lieux explique : " Il me faudrait quelqu’un pour gérer l’administratif et coordonner les choses. Mais avec les rentrées actuelles, je ne peux pas payer un salaire ". Des demandes de subventions ont été faites à différents niveaux. Sans résultats positifs. Le 31 mars 2022, le Haricot Magique devra quitter le local temporaire qu’il occupe à See You.

Articles recommandés pour vous