RTBFPasser au contenu

IVG: éthique ne rime pas avec politique

Philippe Walkowiak
04 oct. 2018 à 10:12 - mise à jour 04 oct. 2018 à 10:122 min
Par Philippe Walkowiak

En voulant défendre (ou en prétendant défendre) les femmes, la majorité fédérale a réussi à se mettre à dos toutes les associations féminines, tous les spécialistes du dossier. La dépénalisation de l’IVG, n’a finalement de dépénalisation que le nom puisque le nouveau dispositif légal prévoit bien pour les femmes concernées des sanctions… pénales !

Politiser l’éthique

Hormis les partis de la majorité et le cdH, il ne s’est trouvé aucune association pour soutenir cette proposition de loi, votée en principe ce jeudi à la Chambre. Même Vie Féminine, proche du mouvement chrétien, a tenu à publier une lettre aux présidents des partis impliqués, demandant de ne pas voter cette loi et qui se termine par un " abandonnez votre proposition de loi ".

Le CD&V et la N-VA, poussés par leur aile la plus conservatrice, ont tenu à faire de ce débat, une question de majorité. Les partis libéraux n’ont pu que s’incliner. L’opposition y a sans doute plus vu également l’occasion de mettre à mal la cohésion fédérale. Le cdH, au plus mal dans les sondages, a lui aussi tenu à donner des gages à son aile catholique conservatrice, amenant même Benoît Lutgen à la caricature, laissant croire que sans cela c’était l’avortement à tout va !!

La dépénalisation de l’avortement méritait un débat plus serein ; les associations de terrain ont été invitées à présenter leur point de vue. La majorité n’en a pas tenu compte. CD&V et N-VA ont idéologiquement cadenassé le débat.

Idéologie

Si le CD&V n’a jamais digéré les majorités alternatives sur l’avortement, l’euthanasie, etc… l’évolution de la N-VA est plus étonnante. Lors du débat sur l’euthanasie des enfants ( débat sans doute bien plus sensible éthiquement que celui sur la dépénalisation de l’avortement), le CD&V, farouche opposant, s’en était pris vivement aux nationalistes, accusés par les chrétiens-flamands de… voter avec le PS (sic) ! C’était sous la législature précédente ; PS et CD&V se trouvaient dans la même majorité, la N-VA dans l’opposition.

Cette fois, la N-VA défend une ligne plus conservatrice. Faut-il y avoir l’évolution idéologique du parti, passant du nationalisme et indépendantisme à une ligne plus conservatrice, identitaire et populiste ?

En tout état de cause, les femmes qui avortent seront toujours stigmatisées pénalement, même si du côté du MR, gêné aux entournures éthiques par ce coup de force catholique, on " mise sur le bon sens des juges ". En France, pays pourtant rigoriste en matière d’éthique (euthanasie, mariage homosexuel, PMA, …), seuls les médecins encourent des sanctions pénales. Pourquoi pas en Belgique ?

Concrètement, dans la pratique, pour les femmes, rien ne changera. C’est leur faire insulte que de prétendre le contraire.

@PhWalkowiak

Archive : Soir Première 19/09/2018

Articles recommandés pour vous