Red Flames

Ives Serneels, sélectionneur national : "J’espère que les gens en Belgique sont fiers des Red Flames"

Ives Serneels, sélectionneur des Red Flames.

© Tous droits réservés

23 juil. 2022 à 07:02 - mise à jour 23 juil. 2022 à 07:24Temps de lecture1 min
Par Antoine Hick

Immense désillusion pour les Red Flames. Alors qu’elles tenaient la dragée haute à la Suède (2e nation mondiale) et filaient vers des prolongations où rien n’est jamais impossible, les Belges ont concédé un but dans les toutes dernières secondes du match. Un coup de boutoir, qu’on ne redoutait presque plus, qui scelle l’élimination des Flames et laisse évidemment un monstrueux goût de trop peu dans les bouches de tout le monde.

"C’est quelque chose qu’on ne veut évidemment jamais vivre" entame Ives Serneels, le sélectionneur belge au moment de donner son ressenti au micro d’Erik Libois. Logiquement défait par ce scénario cruel, le sélectionneur soulignait logiquement la prestation héroïque de ses joueuses : "Oui, il y a plus de possession de balle pour la Suède, mais elles ne se sont pas forgées de très grandes occasions. Elles avaient l’avantage sur les phases arrêtées, les seconds ballons et les frappes de loin mais bon… le minimum pour l’équipe, c’était de jouer les prolongations ce soir."

"Beaucoup de choses positives à retenir"

Le sélectionneur national en a également profité pour remettre les points sur les I et rappeler qui était cette équipe suédoise : "Il ne faut pas oublier que c’est la 2e meilleure équipe du monde. Physiquement, c’est l’une des meilleures équipes du tournoi. Mais quand on voit ce que toutes les Belges ont donné aujourd’hui…, le staff est très fier. J’espère que les gens en Belgique sont fiers aussi."

Malgré cette défaite douloureuse, le bilan global est évidemment tellement positif pour ces 23 joueuses courageuses et dont l’ambition n’a fait qu’augmenter au fil des matches : "L’équipe a pris confiance dans son jeu. Il y a 5 ou 6 beaux moments en 1e mi-temps où quelque chose semblait faisable pour nous. Mais de l’autre côté, la Suède reste solide, c’est une qualité. Je pense qu’il y a beaucoup de choses à prendre pour les joueuses et pour l’équipe dans sa totalité. On a donné tout ce qu’on avait avec tout notre potentiel. On est arrivé avec un groupe où seules 8 joueuses sont professionnelles. Il faut comprendre ce que ces 23 joueuses ont su faire pendant ces 4 matches. Perdre à la 92e minute contre la 2e nation mondiale… tout le monde est déçu."

Articles recommandés pour vous