RTBFPasser au contenu

Monde

"Israël veut que le Hamas ne soit plus capable de faire ce qu'il fait"

"Israël veut que le Hamas ne soit plus capable de faire ce qu'il fait"
17 juil. 2014 à 06:24 - mise à jour 17 juil. 2014 à 06:412 min
Par Céline Biourge

"Le Hamas a mis a profit cette année de trêve pour se réarmer, pour refaire ses stocks de missiles et de rockets", a déclaré l'ambassadeur d'Israël en Belgique qui évoque 11 à 12 000 missiles. Et selon lui, l'armée israélienne estime qu'un bon quart de ces missiles a déjà été utilisé.

Il précise que "le Hamas n'utilise pas un double langage. La trêve, c'est pour se réarmer, ce n'est pas pour donner une option de paix à moyen ou long terme. L'objectif déclaré du Hamas, est de se réarmer pour un nouveau round".

Quant à savoir s'il faut neutraliser totalement le Hamas, il répond : "L'objectif avant tout est d'avoir le calme, une accalmie pour la population israélienne sur tout le territoire israélien".

Et de préciser : "Israël veut que le Hamas ne soit plus capable de faire ce qu'il fait. C'est à dire de tenter de mettre en œuvre son objectif officiel, idéologique, de tuer des Israéliens et des juifs chaque fois qu'il le pourra, chaque fois qu'il en aura les moyens. Il profite de la trêve pour se réarmer, mais c'est son objectif, il n'en a pas d'autre. Il n'a pas l'intention de rentrer en négociation de paix, il n'a pas l'intention de modérer sa charte, il n'a pas l'intention réellement de rejoindre l'autorité palestinienne dans cette soi-disant réconciliation au gouvernement d'unité nationale. Nous voyons que ce qui se passe pour l'instant, c'est le contraire".

Les enfants palestiniens tués sur la plage, "un dégât collatéral"

Interrogé sur ces quatre enfants palestiniens tués par un bombardement sur la plage, Jacques Révah déclare que c'est "regrettable". "Ces dégâts collatéraux se posent malheureusement dans tous les conflits", ajoute-t-il, "Tsahal avait identifié un objectif terroriste dans cette région et malheureusement ces enfants n'étaient pas loin".

Selon lui, Israël ne recherche pas ce genre de drame, il cherche plutôt à l'éviter. Il affirme d'ailleurs qu'il arrive fréquemment qu'une opération soit arrêtée à la dernière seconde pour éviter de tuer des civils. Dans ce cas-ci, "les militaires n'ont apparemment pas vu de là où ils étaient ce que les journalistes ont vu". Une enquête est d'ailleurs en cours pour faire la lumière sur ce qui s'est passé.

Est-ce que la guerre va continuer?

A la question de savoir si ce conflit va continuer, Jacques Révah répond : "Je ne sais pas. Ce que je peux me permettre de dire, c'est qu'il faut peut-être voir comment ces 5h vont se dérouler".

Et de conclure par un "voyons voir".

 

C. Biourge