Monde

Israël-Palestine : la trêve tient à Gaza, des points de passage sont rouverts

Des fillettes palestiniennes observent, le 8 août 2022, depuis leur balcon, des résidents qui évaluent les dégâts dans les zones touchées par les frappes aériennes israéliennes de la semaine dernière dans la ville de Gaza, après un cessez-le-feu proposé p
08 août 2022 à 04:32 - mise à jour 08 août 2022 à 07:37Temps de lecture3 min
Par Belga, mis en ligne par K.D.

Les camions de carburant sont entrés dans la bande de Gaza lundi matin, après l'entrée en vigueur d'une trêve entre le Djihad islamique et Israël au terme de trois jours d'hostilités qui ont coûté la vie à 44 Palestiniens dans des frappes israéliennes sur l'enclave.

Un journaliste de l'AFP a vu entrer des camions de carburant par le point de passage des marchandises de Kerem Shalom, dans le sud de la bande de Gaza. Samedi, la seule centrale électrique de Gaza a été mise à l'arrêt en raison d'une pénurie de carburant.

Les points de passage entre l'Etat hébreu et la bande de Gaza, fermés mardi par Israël, ont été rouverts "pour des besoins humanitaires lundi", a annoncé dans un communiqué le Cogat, l'organe du ministère israélien de la Défense qui supervise les activités civiles dans les Territoires palestiniens.

"Le retour à la routine se fera en fonction des développements de la situation et si la sécurité est respectée", ajoute le communiqué.

Après cette trêve négociée par l'Egypte, intermédiaire historique entre Israël et les Palestiniens, l'Etat hébreu a aussi annoncé la reprise de la circulation ferroviaire dans la zone proche de la bande de Gaza et autorisé ses citoyens vivant dans les villages limitrophes de l'enclave palestinienne de quitter les abris.

La trêve tient

La trêve négociée par le médiateur égyptien entre Israël et les forces palestiniennes du Djihad islamique tenait, lundi matin. Aucune nouvelle attaque n'a été menée pendant la nuit. La trêve est entrée en vigueur à 23h30 heure locale.

Une porte-parole de l'armée israélienne à Tel Aviv a confirmé lundi matin qu'aucune nouvelle roquette n'avait été tirée depuis la bande de Gaza vers Israël depuis le début de la trêve. L'armée israélienne n'a pas non plus attaqué de nouvelles cibles.

Une boule de feu s'élève du site d'une frappe aérienne israélienne à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 août 2022, peu avant un cessez-le-feu.
Une boule de feu s'élève du site d'une frappe aérienne israélienne à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 août 2022, peu avant un cessez-le-feu. AFP

Rétractation

Ce dimanche soir, l'armée israélienne avait affirmé avoir mené ses dernières frappes contre le Jihad islamique à Gaza quelques minutes avant l'entrée en vigueur d'une trêve, contredisant des propos antérieurs.

Elle a dans un premier temps indiqué avoir frappé des positions du groupe armé palestinien quelques minutes après la cessation des hostilités entrée en vigueur à 23H30 locales dans le cadre d'un accord négocié par l'intermédiaire de l'Egypte.

 

 

Extrait de notre JT de ce dimanche

Dôme de fer

Mais, dans un deuxième communiqué, elle a rectifié ses dires, affirmant avoir mené ces raids "à 23H25" locales. "Cela était la dernière frappe de l'armée avant un cessez-le-feu prévu à 23H30", a-t-elle assuré.

Des sirènes d'alerte se sont déclenchées dimanche soir dans des localités du sud d'Israël proches de la bande de Gaza.

Cela était la dernière frappe de l'armée avant un cessez-le-feu prévu à 23H30

"Des sirènes ont retenti dans le secteur adjacent de la bande de Gaza", a rapporté l'armée dans un court communiqué, après avoir dit continuer ses frappes sur l'enclave palestinienne.

A Gaza, où il est bien implanté, le Jihad islamique avait dit qu'il "cesserait les hostilités" à partir de 23h30, mais avait averti qu'il se réservait "le droit de répondre à toute (nouvelle) agression" israélienne.

Depuis vendredi, 44 Palestiniens sont morts dans des frappes dont 15 enfants, selon un communiqué du ministère de la Santé à Gaza.

Le Jiihad islamique a répliqué par des tirs de roquettes sur Israël, dont la grande majorité ont été interceptées.

Cette confrontation est la pire depuis celle ayant opposé en mai 2021 Israël aux groupes palestiniens armés de Gaza, qui a fait, en 11 jours, 260 morts côté palestinien dont des combattants et 14 morts en Israël, dont un soldat, d'après les autorités locales.

L'armée israélienne a affirmé dimanche avoir mené des frappes sur des positions du Jihad islamique à Gaza, quelques minutes après l'entrée en vigueur d'une trêve avec le groupe armé palestinien à 22H30 heure belge.

"En réponse à des roquettes tirées vers le territoire israélien, l'armée frappe actuellement un large nombre de cibles appartenant à l'organisation terroriste Djihad islamique dans la bande de Gaza", a ainsi indiqué l'armée israélienne dans un communiqué envoyé à 22H33.

Sur le même sujet

Allemagne : la police berlinoise enquête pour "incitation à la haine" concernant des propos tenus de Mahmoud Abbas

Monde

Conflit israélo-palestinien : la centrale électrique de Gaza redémarre après deux jours à l'arrêt

Monde

Articles recommandés pour vous