Vous avez du talent

Isaline Leloup, contrebassiste : " Découvrir la contrebasse viennoise a donné un sens à ma vie de contrebassiste "

Isaline Leloup, contrebassite, dans les studios de Musiq3. Photo :
14 juil. 2022 à 10:14Temps de lecture4 min
Par Laurent Graulus

Pendant tout l’été, nous nous replongeons dans les riches archives de "Puisque vous du talent". Ce dimanche, nous avons rendez-vous avec la contrebassiste Isaline Leloup, nous l’avions rencontrée en janvier dernier.

 

Isaline Leloup a grandi avec des parents musiciens (ndlr : tous deux flûtistes).

Après des études de contrebasse au Conservatoire de Liège, puis au Conservatoire de Bruxelles chez Christian Vanderborght, Isaline Leloup se dirige vers l’interprétation "historiquement informée", c’est à dire le travail sur des instruments d’époque. " C’est un monde qui tournait autour de moi depuis longtemps, grâce à mes parents musiciens ", nous confiera Isaline Leloup.

C’est suite à un stage sur les pratiques historiques avec l’Orchestre des Champs-Elysées et à la rencontre avec Korneel Lecomte (ndlr. : grand contrebassiste belge) que la jeune contrebassiste découvre la contrebasse viennoise.

Un instrument qu’elle étudiera ensuite à la célèbre Schola Cantorum de Bâle avec le grand soliste David Sinclair" Découvrir la contrebasse viennoise a quelque part donné un sens à ma vie de contrebassiste ! ", nous dira notre invitée.

La contrebasse viennoise, c’est un instrument méconnu, né à Vienne vers 1750, qui a connu son apogée vers 1760, et qui a commencé à tomber en désuétude au début du 19e siècle.

Si cet instrument est bien sûr une contrebasse, elle n’en est pas moins différente de la contrebasse moderne à bien des égards. Ainsi, elle emprunte quelques éléments de la viole de gambe et du violone (ndlr. : contrebasse baroque), comme des barrettes sur son manche, une forme de "poire", des "épaules tombantes", et des cordes en boyau. Son accord est aussi résolument différent de la contrebasse moderne.

Toutes ces caractéristiques confèrent à l’instrument un caractère très différent de la contrebasse moderne, et en font un instrument à la sonorité chaleureuse, soyeuse, lyrique, tout en délivrant un registre grave étonnant, tout en n’étant jamais être excessif ou envahissant. Sa conception lui permet également une grande maniabilité, en particulier dans le répertoire du milieu du 18e siècle.

"Tombée en amour" comme aiment dire les Québecois, et passionnée par cette contrebasse viennoise, Isaline Leloup lui consacre tout un disque "A Viennese afternoon", qui paraît en ce moment chez DA VINCI CLASSICS. Pour ce faire, elle s’est entourée des meilleurs chambristes du milieu. Des musiciens, qui à l’instar de la jeune contrebassiste, jouent eux aussi sur des instruments d’époque, il s’agit de Patrick Oliva et Martha Moore, aux violons ; Jean-Philippe Gandit à l’alto ; et de Ronan Kernoa, au violoncelle.

Un quatuor expérimenté, cultivé et qui se passionne, -comme notre invitée-, par le recherche de "l’authenticité historique", si tant est qu’elle existe, les cinq musiciens en sont parfaitement conscients !

Quant au répertoire de cette production aussi flamboyante et intéressante que passionnante, Isaline Leloup a choisi trois oeuvres, de trois compositeurs représentatifs de cette courte, mais très riche époque de la contrebasse viennoise, entre 1750 et 1800.

Le disque s’ouvre ainsi par un arrangement pour quatuor à cordes et contrebasse viennoise du 18e Concerto en do mineur de Johannes Matthias Sperger (compositeur autrichien), un arrangement signé Isaline Leloup.

Il se poursuit avec un duo de Carl Ditters Von Dittersdorf pour violon alto, avec Jean-Philippe Gandit, et notre invitée, Isaline Leloup.

Enfin, c’est avec le 2e quatuor en Ré Majeur de Franz Anton Hoffmeister, que se conclut cette production. Un quatuor dans lequel, Isaline Leloup tient avec sa contrebasse viennoise, le rôle d’un 1er violon. Patrick Oliva tient la partie de second violon, Jean-Philippe Gandit est à l’alto et Ronan Kernoa, au violoncelle.

"A Viennese afternoon" est un disque passionnant, témoin d’une courte, mais florissante époque à Vienne, qui a participé à l’éclosion de cette contrebasse viennoise.

Un instrument que nous fait découvrir Isaline Leloup, qui est à la fois une instrumentiste solide et raffinée. Mais aussi une chercheuse en musicologie, tant l’instrument l’a conduite à écumer les bibliothèques d’Europe pour retrouver des manuscrits de cette époque viennoise, dont tout ne fut pas publié en son temps.

"A Viennese afternoon", est un voyage au milieu 18e siècle viennois, dont Isaline Leloup est notre guide.

Isaline Leloup : une musicienne cultivée et une instrumentiste de talent, mais aussi une personne très à l’écoute, et habitée par son Art.

Réalisation et présentation : Laurent GRAULUS

Ci-dessous, la programmation détaillée de notre émission :

Vaclav PICHLPresto final du Concerto en Ré Majeur. David Sinclair, contrebasse viennoise et la Kölner Akademie, dirigée par Michaël AlexanderWillens. HARMONIA MUNDI.

Johannes Matthias SPERGER18e Concerto en do mineur (extrait du 1er mouvement). Isaline Leloup, contrebasse viennoise ; Patrick Oliva et Martha Moore, violons ; Jean-Philippe Gandit, alto ; et Ronan Kernoa, au violoncelle.. DA VINCI CLASSICS.

Johannes Matthias SPERGER18e Concerto en do mineur (3e mouvement). Isaline Leloup, contrebasse viennoise ; Patrick Oliva et Martha Moore, violons ; Jean-Philippe Gandit, alto ; et Ronan Kernoa, au violoncelle.. DA VINCI CLASSICS.

Carl Ditters VON DITTERSDORFAdagio suivi du Menuet et trio du duo en Mi bémol Majeur. Isaline Leloup, contrebasse viennoise et Jean-Philippe Gandit, alto. DA VINCI CLASSICS.

Paul CHAMBERSChambers mates. Paul Chambers, contrebasse ; Hank Jones, piano ; Art Taylor, batterie et Kenny Burrel, guitare. BLUE NOTE.

Michaïl GLINKAExtrait du Grand Sextuor en Mi Bémol Majeur. Isaline Leloup, contrebasse ; Julia Pusker et Alexandra Cooreman, violons ; Hélène Desaint, alto ; Christine Lee, violoncelle et Nareh Argamanyan, piano. Enregistrement public Musiq3. Non publié..

Igor STRAVINSKYExtrait du Sacre du Printemps. Michaël Tilson Thomas dirie l’Orchestre symphonique de Boston. WARNER CLASSICS.

Franz Anton HOFFMEISTER2e Quatuor en Ré Majeur (1er mvmt). Isaline Leloup, contrebasse viennoise ; Patrick Oliva, violon ; Jean-Philippe Gandit, alto ; et Ronan Kernoa, au violoncelle.. DA VINCI CLASSICS.

Franz Anton HOFFMEISTER2e Quatuor en Ré Majeur : 2e, 3e et 4e mouvements. Isaline Leloup, contrebasse viennoise ; Patrick Oliva, violon ; Jean-Philippe Gandit, alto ; et Ronan Kernoa, au violoncelle.. DA VINCI CLASSICS.

Articles recommandés pour vous