Iriscare met des tests antigéniques à la disposition des maisons de repos bruxelloises

Iriscare met des tests antigéniques à la disposition des maisons de repos bruxelloises

© KENZO TRIBOUILLARD - AFP

15 mars 2021 à 13:16 - mise à jour 15 mars 2021 à 13:16Temps de lecture2 min
Par Belga

En vue de limiter la propagation du virus, Iriscare met à disposition de ses institutions résidentielles bruxelloises, où la campagne de vaccination touche à sa fin, des tests antigéniques rapides et de dépistage préventif, a indiqué lundi ce service qui gère le financement du secteur de la santé à Bruxelles et notamment des maisons de repos, des établissements pour personnes atteintes d’un handicap, des Initiatives d’Habitation Protégées et des maisons de soins psychiatriques.

"Dans le but de protéger les personnes les plus vulnérables, il est important que les visiteurs et les membres du personnel puissent être testés et obtenir un résultat rapide. Ces dépistages préventifs permettent ainsi de limiter la propagation du virus. En parallèle à ce dépistage préventif, les différentes stratégies de tests sont toujours d’application en maisons de repos", a-t-il commenté lundi.

Résultat dans les 15 minutes

Ces tests sont réalisés par un prélèvement naso-pharyngé et fournissent dans les 15 minutes une indication relative à la présence éventuelle de Covid-19. Le résultat permet d’empêcher l’entrée d’éventuels cas positifs dans les établissements. Par mesure de précaution, les règles habituelles devront tout de même être respectées.

Le dépistage PCR préventif mensuel pour les membres du personnel, qui a été mis en place afin de limiter la propagation du virus et protéger les résidents et le personnel de ces institutions, reste quant à lui toujours d’application.

Iriscare a invité les institutions concernées à faire leur demande de tests via un formulaire numérique.

Par ailleurs, la quatrième et dernière livraison de vaccins dans les maisons de repos bruxelloises touche à sa fin. Si l’institution possède des doses non utilisées, elle peut en faire bénéficier ses nouveaux résidents en leur administrant une première dose du vaccin Pfizer. Le nombre de vaccins nécessaires pour effectuer la seconde injection pourra être commandé par l’institution auprès du service hygiène de la Cocom.

Pour éviter tout gaspillage, ces doses seront livrées par une équipe mobile dans des seringues prêtes à l’emploi (et non plus dans des flacons) administrables directement par le médecin.

Tout nouveau membre du personnel devra se rendre de préférence dans un centre de vaccination pour se faire vacciner.

Toujours selon Iriscare, les doses non utilisées dans les maisons de repos (et de soins) sont prioritairement destinées aux résidents qui veulent se faire vacciner. Si tous les résidents, qui le souhaitent, sont vaccinés, le surplus de stock peut être utilisé pour les membres du personnel.

 

Sur le même sujet...

JT du 22/10/2020

Coronavirus : les tests antigéniques, par un médecin généraliste

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement