Irak : cinq combattants kurdes tués dans une attaque imputée à Daesh

© AFP or licensors

Cinq combattants kurdes ont été tués lors d’une attaque imputée au groupe Etat islamique (Daesh) dans le nord de l’Irak, une région dans laquelle les jihadistes sont toujours actifs, ont annoncé dimanche ces forces dans un communiqué.

L’attaque, tard samedi soir, s’est déroulée dans la région de Garmiane, au sud de Souleimaniyeh, deuxième ville du Kurdistan irakien, selon un communiqué du ministère des Peshmergas.

Une bombe a explosé au passage du véhicule des combattants kurdes (peshmergas), dépêchés "pour venir en renfort à des forces prises pour cible par Daesh", selon le communiqué qui donne le nom des cinq victimes et fait également état de quatre blessés.

Le président et le chef du gouvernement du Kurdistan autonome ont condamné l’attaque. "Nous avons mis en garde à maintes reprises contre les dangers que représentent les terroristes du groupe Etat islamique", a indiqué le Premier ministre du Kurdistan, Masrour Barzani, soulignant "la grave menace pour la sécurité de la région et ses habitants".

L’Irak a proclamé sa victoire contre les jihadistes de l’EI fin 2017. Mais ils continuent de mener des attaques ponctuelles contre des villageois et les forces de sécurité dans le nord du pays, notamment dans la région de Kirkouk.

Le dernier attentat d’envergure revendiqué par l’EI en Irak a visé en juillet un marché du quartier chiite de Sadr City à Bagdad qui a fait une trentaine de morts.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous